Editions Lugdivine - Le spécialiste de la pédagogie musicale - Chorales : Sélection Répertoire Lugdivine

 

Besoin d'aide ? 04.37.41.10.40

lugdivine

Panier0
Total TTC :0,00 €
Votre panier est vide!

Chorales : Sélection Répertoire Lugdivine

jeudi, 10 janvier 2019 06:00;

Un choix de plus de 80 titres à découvrir ou re-découvrir

Chorales : Sélection Répertoire Lugdivine

En faisant de la chorale un des objectifs pédagogiques prioritaires, les dernières I.O. de L’Éducation Nationale mettent clairement l’accent sur la volonté et la nécessité d’installer au sein de l’école et du collège une pratique artistique collective à la fois fédératrice et ludique pour conjuguer harmonieusement le “jeu musical” avec le “Je” social. Les Éditions Lugdivine ont développé, depuis plusieurs années, un fonds de répertoire susceptible de répondre aux diverses situations rencontrées aussi bien au cycle 3 qu’au collège. Pour ce faire, elles ont concilié des impératifs techniques de base (voix égales - respect des tessitures - choix thématique…) avec un certain nombre de contraintes artistiques (diversité stylistique - plusieurs langues - présence systématique d’un support “playback”…) pour engager un travail en phase avec les besoins, le niveau et les potentialités de chaque groupe à considérer. Dans cette rubrique, nous avons sélectionné un certain nombre de chants tirés du fonds de répertoire Lugdivine. En moins de deux minutes de présentation pour chaque titre, vous pourrez ainsi, en toute connaissance de cause, vous faire une opinion concernant la ou les propositions qui vous semblent les mieux adaptées à vos recherches et besoins. Une succincte présentation vous permet de disposer d’un argumentaire réaliste, original et fondé pour présenter le contenu de la chanson retenue.

 

Accros du micro (Les) -  (Myriam Kerhardy)

Tiré du livre/CD  Graines de swing  - ref 1084

Langue : français -  harmonisation à deux voix

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Le jazz constitue un phénomène unique de démocratisation de la musique à l’échelle mondiale. En quelques décennies seulement, à partir de contextes socio-politiques et culturels bien particuliers aux Etats-Unis, on a assisté à l’éclosion de cet extraoordinaire bouillonnement créatif et à sa foufroyante réussite intercontinentale. Ainsi, en passant de la Nouvelle-Orléans à la Côte Ouest, avec un détour par Chicago, New York ou Kansas City, toutes les mouvances stylistiques de cette « nouvelle » musique, portée ar l’industrie discographique, se sont répandues comme une trainée de poudre autour du monde. Le succès de cette musique jazz tient peut-être au fait qu’elle s’est jouée des conventions et traditions par trop rigides et élitistes de la musique savante occidentale pour devenir un formidable vecteur d’expression dans un monde désormais sans frontières. De fait, totalement désinhibé des pesanteurs et lourdeurs de la musique dite « classique », le jazz a permis à de larges catégories de musiciens (jeunes, moins jeunes, aguerris ou débutants…) de trouver un terrain de jeu sans limites où ils peuvent s’aventurer pour exprimer toute leur créativité. Cette chanson célèbre cette particularité trop souvent négligée par les critiques et autres spécialistes du monde musical trops souvent arc-boutés sur des certitudes liées aux conventions et poncifs mille fois ressassés.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Amen -  (Medley Gospel  / arrangement C. Jusselme)

Tiré du livre/CD  Them’Axe 2 : la voix - ref 1041

Langue : anglais – harmonisation pour trois voix  égales

Thème de la Liberté - Libre adaptation à partir de deux negro spirituals

Il s’agit là d’un medley (pour ne pas dire pot-pourri) adapté par C. Jusselme à partir de deux gospels issus de la tradition musicale noire-américaine. : Amen d’un côté, This little light of mine de l’autre. Par rapport au premier titre cité, n’ont été conservés que le mot Amen et la musique du refrain (la chanson dans son ensemble évoque la vie du Christ) tandis que seuls les deux premiers couplets de This little light of mine sont chantés. Petite précision quant à ce dernier titre puisqu’il fut réactualisé dans les années 1960 dans le contexte de la lutte sociale et politique des Noirs, menée de façon pacifique par le pasteur Martin Luther King. Avec un texte adapté à la situation vécue, les paroles sont devenues ; «  Nous avons acquis la lumière de la Liberté, nous allons la faire briller, en plein Sud… Dites au chef Pitchett (directeur de la police d’Albany) que nous allons la faire briller… Tous en prison, nous allons la faire briller » ;

NB : issu du Negro Spiritual qui représente l’expression religieuse en musique des esclaves noirs déportés en Amérique, le Gospel (étymologiquement « paroles de Dieu » : God = Dieu  et spell  =« parole ), né au XXe siècle, se réfère habituellement au Nouveau Testament que son prédécesseur s’ancre, d’abord, dans l’Ancien Testament.

 

----------------------------------------------------------

Anne et Jeanne -  (Par : S. Brachet / Mus :  A. Montoya – S. Folie)

Tiré du livre/CD  Les petits chanteurs de la Fraternité  - ref 1132

Langue : français -  harmonisation à deux voix 

Objectif : évocation du sort des enfants juifs cachés au cours de la Seconde Guerre mondiale

En France, la petite Anne de cette chanson, ainsi que plus de 60.000 autres enfants juifs vont être dissimulés de diverses manières pour échapper à la déportation. Il existe des milliers d’histoires différentes pour évoquer leur sort. En effet, pour sauver la vie de leurs petits, des parents doivent prendre, dans l’urgence, la terrible décision de se séparer d’eux. Certains les déposent, in extremis, chez un voisin ou les enferment dans un placard juste avant d’être raflés ou arrêtés. Parfois, diverses organisations juives de résistance parviennent également à les faire sortir des camps d’internement français. Ainsi, ils trouvent des prétextes sanitaires, les cachent dans des voitures, sous leurs manteaux, dans des sacs…Là aussi bien des parents doivent accepter de voir partir leurs enfants en les confiant à des inconnus pour qu’ils aient la vie sauve.

Beaucoup de ces jeunes enfants sont Parisiens ; ils vont traverser le pays pour gagner la zone libre. Même si ces « accompagnateurs » risquent leur vie pour eux, ils demeurent de parfaits étrangers à leurs yeux. Comme les contrôles de l’occupant, de la Gestapo ou de la police française sont fréquents, ces jeunes doivent apprendre par cœur un faux nom, un faux prénom et un passé inventé de toutes pièces. Pour ceux qui ne s’expriment qu’en yiddish ou qui sont porteurs d’un fort accent, ils doivent rester muets. Voilà qui est bien compliqué pour les plus petits…

Après un long et périlleux périple, ils sont ensuite cachés, le plus souvent à la campagne, dans des familles d’accueil, des instituts catholiques ou protestants, des colonies de vacance, des pensionnats… Tous les adultes qui les protègent vivent dans la crainte d’être arrêtés ou dénoncés. Une fois la zone libre occupée, certaines maisons d’enfants doivent fermer menacées par les nombreuses rafles qui se multipient. Beaucoup de ces enfants, même s’ils espèrent retrouver leurs parents après la guerre, ne les reverront jamais plus.

Parmi eux, les enfants d’Izieu ont dramatiquement marqué l’histoire. Le 6 avril 1944, Klaus Barbie, un haut dirigeant de la police allemande, fait arrêter les 44 enfants et 7 adultes présents dans cette fausse colonie de vacances. Tous seront déportés vers Auschwitz.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

An 1000 (L’) -  (Bruno-Jean Villard)

Tiré du livre/CD  Le voyage des millénaires  (Spectacle musical)- ref 1018

Langue : français -  harmonisation à deux, ou trois voix 

Objectif : imaginer notre futur grâce à l’éclairage du passé

Pendant longtemps, l’historiographie a entretenu l’idée,  née à la Renaissance du XVIe siècle, que  l’avènement de l’an 1000 s’était accompagné d’une inquiétude, voire d’une terreur, parmi les chrétiens en Europe. Cette crainte, symbole de l’obscurantisme médiéval, était intimement associée à l’attente de la fin du monde et du jugement dernier après un millénaire marqué par l’incarnation du Christ et plus encore par le millénaire de sa passion (entre 1030 et 1033).  Pareille croyance prend sa source dans l’Apoccalypse de Jean qui avait évoqué le retour de Satan mille ans après que le Christ l’a enchaîné aux Enfers. Selon l’Eglise plusieurs événements (par exemple la destruction de la basilique du Saint-Sépulcre en 1009 par calife al-Hakim bi-Amr Allah… ce qui va provoquer le début des croisades) ou phénomènes (apparition de l’effrayante comète de 1014, grande éclipse du soleil de 1033…) ne pouvaient être que le fait du démon, Satan. Pas de doute, tous ces signaux indiquent que le monde est condamné, tôt ou tard, à disparaître si l’on engage pas un combat sans merci contre le mal.

Le temps a depuis démontré combien ces idées étaient infondées et totalement fantaisistes mais l’homme a toujours eu cette propension à aimer « se faire peur » pour accepter certains modes de gouvernance ou d’exercice du pouvoir (politique, religion…).

Cette chanson prend le contre-pied de toutes ces croyances négatives pour délivrer un message d’espoir et de foi en des lendemains qui chantent.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Ainsi fond la banquise -  (Gilles Maugenest)

Tiré du livre/CD Biosphère  -ref 1083

Langue : français -  harmonisation à deux voix

Objectif : alimenter une thématique autour de l’écologie ou du développement durable

On appelle banquise une étendue gelée constituée par les eaux gelées des océans. En fonction de leur salinité les eaux de mer ou d’océan gèlent plus ou moins rapidement en dessous de O°. Le gel commence dans les mers peu profondes, baies ou estuaires (banquise côtière). Au centre de l’Arctique, existe une banquise permanente, rejointe en hiver par la banquise côtière. En été, des portions plus ou moins conséquentes de glace continentale se déversent lentement dans la mer, se détachent et voguent à la dérive. Ce sont les icebergs. Certains d’entre eux peuvent atteindre 700m de hauteur (630 m immergés et 70 m au-dessus du niveau des eaux) sur 2 km de longueur pour autant en largeur. La banquise arctique poursuit sa dramatique régression depuis quelques décennies et un record de fonte ponctuel a été établi en mars 2017 par mesure satellite. Il faut préciser que, selon les données de la NASA, l’Arctique se réchauffe deux fois plus vite que la moyenne planétaire.

Quoiqu’il en soit, Gilles Maugenest, à travers ce titre, nous offre l’occasion de prendre la mesure du problème ce phénomène qui est devenu un marqueur spectaculaire du réchauffement planétaire.

Important : Il existe également un CD Rom qui dispose de l’ensemble des partitions (score + matériel pour chaque instrument : alto, basse, batterie, clarinette, flûte, guitare, piano, violons, violoncelles…) ref 6073 – Biosphère : matériel instrumental.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf

----------------------------------------------------------

Al ghibra - (paroles et musique : Stéphane Lam)

Tiré du livre/CD  Chantez et jouez avec l’orchestre éclaté  – ref 1065

Langue : yaourt «  arabisant » - harmonisation à deux et trois voix

Musique festive

Ce titre nous plonge dans l’univers de la musique du Proche-Orient en s’appuyant sur un des rythmes les plus populaires et les plus connus de cette région  : le maqsoum. Considéré comme typiquement égyptien, ce rythme sert de support aussi bien pour la danse que pour la musique populaire et classique arabe orientale.

Pour faciliter l’accès à la prononciation des paroles, l’auteur-compositeur a créé une mélodie en langue « yaourt ». Il s’agit d’une sorte de langue virtuelle uniquement cimentée par des sonorités et des intonations caractéristiques de la langue suggérée. Pareille option permet d’aborder, de manière ludique, quelques éléments de prononciation de la langue arabe à travers une transcription utilisant l’alphabet francophone. Le parti pris de prononcer une lettre dans sa pleine expression phonétique (par exempe « H » = hâche) offre la possibilité en juxtaposant parfois des chiffres, d’apporter une intelligibilité assez naturelle à ce codage linguistique original. Cette proposition est confirmée, dans les refrains avec le mot « algègre » (al ghibra, al ghibri) qui fait sens en apportant une réponse aux questions posées au cours des couplets.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition en pdf avec l’ostinato polyrythmique (5 voix)

----------------------------------------------------------

A la légère

(Gilles Maugenest)  ref 1083 – Tiré du livre/CD Biosphère  -ref 1083

Langue : français.

Harmonisation à deux voix (ou trois voix)

Objectif : alimenter une thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Parce que rien ne paraît plus naturel et plus commun que cet élément impalpable, inodore et invisible qu’on appelle « air » on oublie parfois que, sans lui, aucune vie terrestre ne serait possible. Concrètement, ce terme qualifie d’abord le fluide gazeux que nous respirons et dont la masse, répartie autour de notre planète, constitue l’atmosphère.

Sur le terrain physique,  l’air est l’indispensable « porte parole » qui permet au son, donc à la voix mais aussi aux instruments de musique, de pouvoir se propager. Autrement dit le vide est synonyme de sience absolu et de mort du vivant (animaux, végétaux…). De même le lourd ou le léger n’ont de sens qu’avec cette présence. La chanson de Gilles Maugenest nous rappelle combien l’air, c’est-à-dire la mélodie de cette chanson cette fois, est porteur d’un message qui nous incite à prendre conscience de la fragilité de l’équilibre naturel qui conditionne la vie de l’homme.  Un joli titre pour débuter un concert autour de la thématique de l’environnement.

Important : Il existe également un CD Rom qui dispose de l’ensemble des partitions (score + matériel pour chaque instrument : alto, basse, batterie, clarinette, flûte, guitare, piano, violons, violoncelles…) ref 6073 – Biosphère : matériel instrumental.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf

----------------------------------------------------------

A la Nouvelle-Orléans (en français) -  (F. Brun / P. Khoury)

New Orleans (en anglais)  -  (F. Brun / P. Khoury)

Tiré du livre/CD American dream - ref  1082 -

Langues : anglais et/ou français une voix à l’unisson 

(harmonisation à deux voix aisément envisageable)

Objectif : alimenter une thématique autour de l’histoire de la musique populaire des U.S.A.

Important : Cette chanson présente deux versions ; l’une en langue française, l’autre en anglais. Les auteurs ont réussi la prouesse de proposer une traduction littérale qui respecte parfaitement la prosodie dans les deux versions. Cette originalité offrira donc un prolongement très intéressant sur le terrain pédagogique pour aborder ou conforter, de façon très efficace, l’apprentissage de l’anglais.

A propos du style New Orleans. Il s’agit d’une forme qui se situe à la croisée du ragtime, du blues et des marches de fanfare (bases du répertoire des parades). La ville de la Nouvelle-Orléans est le berceau, dès 1890, d’un vaste mouvement musical de portée universelle qui signe la naissance du jazz.  La caractéristique première de la musique « New Orleans » se traduit par une structure orchestrale très tonique, adaptée pour la danse. La formation traditionnelle comporte généralement cinq à huit instruments (voire plus) avec une section rythmique (percussions, washboard, guitare ou banjo, contrebasse, tuba…) et une section mélodique (cornet, trompette, trombone, clarinette, saxophone…). Les instruments mélodiques forment une polyphonie en contrepoint qui s’appuis sur l’improvisation collective, une fois le thème exposé, généralement par la trompette. Il s’agit d’une musique au caractère festif (même pour accompagner les enterrements !) jouée en extérieur.

Dans cet enregistrement, le thème d’abord exposé à la voix, est varié en contrepoint à la clarinette. On entend ensuite deux solos typiques de l’instrumentation néo-orléanaise, joués au trombone et à la trompette. On retrouvera tous ces instruments dans la fanfare de coda.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3) en langue française et /ou en anglais

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles (2 langues) en pdf

----------------------------------------------------------

American dream (gospel laïc)  (F. Brun / P. Khoury)

Tiré du livre/CD American dream - ref  1082 -

Langues : anglais et/ou français -  Harmonisation à deux voix

Objectif : alimenter une thématique autour de l’histoire de la musique populaire des U.S.A.

Les paroles de ce Gospel ne cadrent pas aux critères religieux du genre puisqu’il offre un caractère humaniste profondément laïque. En effet, il fait référence au célèbre discours que Martin Luther King prononce en 1963 « I had a dream » dans lequel il exprime son rêve de fraternité sans distinction de couleur de peau entre les hommes. Sur le plan musical, la construction traditionnelle orchestrale « à l’occidentale » » a parfaitement été respectée avec pour accompagnement une section « piano, basse et batterie ». Rappel : le mot gospel serait issu de la contraction de god spell (La bonne parole) et s’applique à une forme de chants évangéliques noirs, née au début du XXe siècle sur le territoire des Etats-Unis d’Amérique. En fait le gospel puise ses racines dans une forme plus ancienne : le negro spiritual, Expression de la souffrance des populations noires malmenées par les grands propriétaires blancs, le negro spiritual fait référence à l’Ancien Testament alors que le gospel se présente sous forme d’une hymne qui évoque le Nouveau Testament. 

NB : le mot hymne est féminin lorsqu’il désigne un chant religieux. Dans le cas présent, si l’on qualifie d’hymne ce chant se pose un vrai paradoxe puisqu’il emprunte effectivement la forme religieuse alors que le contenu est on ne peut plus laïque…

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition en pdf

----------------------------------------------------------

Atouma (S. Folie / O. Noclin)

Tiré du livre/CD Lugrythme 5 – ref 1054

+ facultativement : percussions instrumentales diverses

Harmonisation à deux et/ou trois voix

Ce titre nous propose une incursion dans le monde d’une langue au nom bien particulier : « le yaourt ». Cette langue virtuelle, sans mot signifiant est uniquement portée par une musicalité syllabique bien choisie qui se plaque sur la mélodie, Par ailleurs, existe la possibilité de produire un support polyrtyhmique très efficace qui porte l’interprétation vocale. Rappelons que les instruments utilisés dans l’enregistrement « Tutti » (colonne de gauche dans l’écriture de ladite polyrythmie) peuvent être remplacés par des « à défaut » ce qui ouvre la possibilité de puiser dans la plupart du fonds des instrumentariums disponibles dans les établissements scolaires.Comme dans les pièces « Racines » ou « Goumba », on pourra par exemple séparer les deux premières voix entre filles et garçons pour obtenir un résultat sonore aussi spectaculaire vis-à-vis du public que  gratifiant pour les interprètes 

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition en pdf avec l’ostinato polyrythmique utilisé.

----------------------------------------------------------

Attention le soleil se lève

(Gilles Maugenest)  ref 1083

Tiré du livre/CD Biosphère  -ref 1083

- Langue : français

- Harmonisation à deux voix

Objectif : alimenter une thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Le soleil, le vent, la chaleur terrestre, les chutes d’eau, les marées mais aussi la croissance des végétaux constituent les différentes sources des énergies renouvelables qui ne produisent pas ou très peu de déchets ou d’émissions polluantes. Ces énergies « propres »  participent à la lutte contre l’effet de serre et les rejets de CO2 dans l’atmosphères. Le solaire (photovoltaïque ou thermique), l’hydroélectricité, l’éolien, la biomasse, la géothermie sont des énergies aux flux  inépuisables par rapport aux « énergies fossiles » en voie d’extinction (pétrole, charbon, gaz naturel…). Parmi ces nouvelles ressources, le soleil représente l’énergie gratuite par excellence. Mais il y a peut-être là quelque chose qui dérange ; une énergie gratuite ; quel gâchis !! Voilà qui sonne comme un blasphème aux sacro-saintes lois du commerce. Mais que voulez-vous ? Des clôtures autour des puits de pétrole ou des mines de charbon, on sait faire…Mais poser des barbelés autour du soleil ça risque d’être délicat… Si le monde poursuit sa course folle peut-être qu’un jour on vendra des parcelles de soleil et son rayonnement ne sera plus gratuit ! Sauf si nous entrons dans une nouvelle ère, celle de la générosité !

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf

----------------------------------------------------------

Au fond de l’eau -  (Bernard Noly – Christophe Guilbaud)

Tiré du livre/CD Des rêves plein la Terre  - ref 1017

Langue : français

Harmonisation à deux voix

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Les rivières, les fleuves, les mers ou les océans ont toujours fait l’objet de rejets de déchets et de polluants dont beaucoup n’existent que depuis une cinquantaine d’années environ. Cela concerne aussi bien les engrais, les pesticides, les déchets industriels ou nucléaires, les activités liées au commerce ou aux loisirs (transports en voiture, en camion, transports aériens, maritimes…). De récents constats ont montré qu’une grande partie des déchets ménagers est constituée par des matières plastiques qui, à la différence des débris les plus denses qui s’accumulent au fond des océans, restent à la surface pour converger et s’accumuler au gré des courants dans certaines zones océaniques bien précises. Aujourd’hui, on dénombre 5 immenses zones de concentration de plastique qui constituent ce que l’on a appelé le 7e continent. A titre d’information, une de ces zones d’accumulation de pollution plastique, située dans le Pacifique Nord, fait plus de 6 fois la surface du territoire français soit environ 3,5 millions de km2. Sous l’effet mécanique de l’abrasion par les vagues et du rayonnement solaire, le plastique se fragmente en débris de quelques millimètres nommés micro-plastiques. Ces éléments ingérés par les poissons, les mammifères marins, les tortues et même les oiseaux sont une cause  de mortalité de plus en plus importante. Par ailleurs, de nombreux organismes s’agglutinent sur ces plastiques et sont ensuite transportés par des courants et représentent un véritable danger pour l’équilibre des écosystèmes.

L’objectif de cette chanson consiste à sensibiliser le rôle que chacun peut jouer en se pliant à une discipline facile à respecter ; celle du tri sélectif en particulier étant la plus facile à mettre en place.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Au nom de la Fraternité -  (Par : S. Brachet / Mus : A. Montoya –S. Folie)

Tiré du livre/CD  Les petits chanteurs de la Fraternité  - ref 1132

Langue : français -  harmonisation à deux voix 

Objectif : Commémoration du sacrifice des soldats américains, canadiens et britanniques lors du Débarquement en Normandie à la fin de la Seconde Guerre mondiale

Même si d’impressionnantes fortifications parsèment le littoral océanique des Pyrénées à la Norvège pour constituer le fameux « mur de l’Atlantique » (plus de 6000 km de côtes surveillées par 450.000 hommes), les plages de sable qui s’étendent entre l’estuaire de la Seine et la presqu’île du Cotentin semblent moins bien protégées et plus propices pour effectuer un débarquement rapide et moins risqué qu’ailleurs. Les services secrets allemands, abusés par de fausses informations, s’attendent à un débarquement des alliés au nord de la Seine (une armée faite de carton pâte est créée sous forme de chars gonflables, d’avions en tissu, de faux bateaux, de faux hangars et aérodromes…). C’est dans ces conditions que, dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, commence une immense opération aéroportée puis navale appelée le Débarquement de la Libération. Omaha Beach est l’une des cinq plages du Débarquement de Normandie. Sous le nom de code Neptune, cette opération militaire est la plus importante de l’Histoire. Plus de 130.000 soldats américains, canadiens et britanniques débarquent. Entre les 1er et 5e jours de juin, 216 messages codés diffusés par Radio-Londres, dans l’émission « Les Français parlent aux Français », la Résistance est prévenue de l’imminence de l’événement. Ainsi, sur les célèbres vers de Paul verlaine « Les sanglots longs des violons… » débutent les opérations de sabotages des voies ferrées en Normandie et Bretagne afin de retarder l’arrivée des renforts allemands. Le 8 mai de l’année suivante l’Allemagne capitule.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Banana boat song (traditionnel  - arrangement S. Folie / S. Lam et O. Noclin)

Tiré du livre/CD Lugrythme 4 – ref 1053

Langues : français .et anglais + facultativement : percussions instrumentales  - harmonisation à deux voix facile à mettre en place

Chant de travail

Cette chanson traditionnelle a été rendue célèbre dans le monde entier dès 1956, interprétée par Harry Belafonte, « le Roi du calypso ». Elle a ensuite connu une seconde jeunesse grâce à une scène fameuse du film de Tim Burton « Beetlejuice » sorti il y a quelques années seulement (1988). Lugdivine vous propose ici une libre adaptation de la version qui appartient au domaine public avec une partie chantée en français et une autre en langue anglaise. Il appartiendra à chaque chef de chœur de choisir l’option qui cadre le mieux à ses objectifs. Il s’agit d’un chant fonctionnant sous forme de répons, c’est-à-dire d’une interprétation qui fait alterner un soliste avec un chœur « qui répond ». Cette chanson peut être considérée comme un « chant de travail » qui met en scène des travailleurs (dockers qui chargent un bateau par exemple). Elle s’avère très fédératrice et remporte généralement un gros succès lors de concerts. Par ailleurs, l’interprétation chantée peut être complétée et soutenue par un accompagnement polyrythmique (à adapter) comme suit

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition en pdf avec l’ostinato polyrythmique utilisé.

----------------------------------------------------------

Banmoinuntobo (traditionnel)

Tiré du livre/CD Lugrythme 5 – ref 1054

Langue : créole antillais  + facultativement, percussions

Danse (biguine) chantée à l’occasion d’événements festifs ou ludiques (carnaval…)

Harmonisation à une et/ou deux voix

L’Exposition coloniale internationale qui s’est tenue à Paris en 1931 a permis au Grand Public de découvrir qu’à côté du répertoire Jazz en provenance des USA, existaient en parallèle, d’autres musiques pratiquées dans les Antilles françaises. Probablement originaires de la période esclavagiste, ces chansons, musiques et danses pourraient avoir comme ancêtre commun des pratiques importées de Guinée par les esclaves déportés dans les Caraïbes. Ainsi, au XIXe siècle, la fusion de la danse kalenda africaine et de la polka européenne ont donné corps à la biguine antillaise qui s’est propagée sous une forme plébéienne à travers les carnavals et sous une forme plus domestique  et policée dans les salons. Cette chanson Ban mwen on ti bo (écriture créole «officielle »), d’auteur et de compositeur inconnus, a été enregistrée en 1931 avant d’être reprise de nombreuses fois après la Seconde Guerre pour devenir un des titres les plus connus pour évoquer les Antilles françaises.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition en pdf avec l’ostinato polyrythmique utilisé.

----------------------------------------------------------

Bankals (S. Folie / O. Noclin)

Tiré du livre/CD Lugrythme 5 – ref 1054

Langue : « yaourt »  + facultativement : percussions instrumentales diverses

Harmonisation à une et/ou deux voix

Musique festive

De la Roumanie à la Bosnie en passant par la Serbie, la Grèce ou la Turquie, se pratiquent des musiques et des danses traditionnelles qui s’appuient sur des formules rythmiques asymétriques à 5, 7 ou 9 temps (voire 11, 13, 15…).  De ce fait,  ces rythmes irréguliers ou « boîteux ». sont qualifiés d’aksak (terme emprunté à la théorie musicale savante ottomane). Le rythme 5/8 (combinaison de 2/8 et de 3/8), très utilisé en Bulgarie par exemple, constitue l’assise de la danse en rond appelée khoro. Le choix de ce titre relève donc d’une volonté de puiser dans un fonds de répertoire original d’autant que les paroles totalement inventées s’avèrent, sur le plan consonnantique, particulèrement évocatrices de la langue bulgare ou des langues des régions des Balkans en général. Précisons enfin que ce titre, Bankals, est tout simplement l’anagramme de Balkans… Le hasard fait-il bien les choses ??

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition en pdf avec l’ostinato polyrythmique utilisé.

----------------------------------------------------------

Blues du trottoir (en français) -  (F. Brun / P. Khoury)

Old dirty blues is back again (en anglais)  -  (F. Brun / P. Khoury)

Tiré du livre/CD American dream - ref  1082 -

Langue : anglais et/ou français -une voix à l’unisson 

(harmonisation à deux voix aisément envisageable)

Objectif : alimenter une thématique autour de l’histoire de la musique populaire des U.S.A.

Important : Cette chanson présente deux versions ; l’une en langue française, l’autre en anglais. Les auteurs ont réussi la prouesse de proposer une traduction littérale qui respecte parfaitement la prosodie dans les deux versions. Cette originalité offrira donc un prolongement très intéressant sur le terrain pédagogique pour aborder ou conforter, de façon très efficace, l’apprentissage de l’anglais. A propos du blues. Il s’agit d’une forme profane, essentiellement vocale, créée par les Noirs du sud des Etats-Unis, à la fin du XIXe siècle qui décrit un état de tristesse et d’abattement naturellement exprimé à travers les chants de travail. Très vite l’instrumentation (essentiellement guitare et banjo) s’associe à l’expression vocale et, pour certains membres de la population blanche, cette musique est alors considérée comme la « musique du diable ». Progressivement, les musiciens ambulants colportent de ville en ville ce répertoire qui traduit les difficultés à intégrer les mêmes droits que la société blanche, malgré l’abolition de l’esclavage. Sur le terrain mélodique, le blues constitue une variation de la gamme pentatonique en utilisant les fameuses notes « bleues », celles du cafard ou de la désespérance : tierce mineure, triton et septième mineure. L’introduction du chromatisme transforme la gamme pentatonique et confère à la gamme blues ce caractère si émotionnel qui touche le cœur des hommes. Globalement, la forme « blues » se fonde sur une base de 3 accords, sur un canevas typique de 12 mesures.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3) en langue française et /ou en anglais

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles (2 langues) en pdf.

----------------------------------------------------------

Blues du trottoir (Le) -  (Myriam Kerhardy)

Tiré du livre/CD  Graines de swing  - ref 1084

Langue : français -  harmonisation à deux,  trois ou quatre voix

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Lorsqu’un individu, ou un groupe d’individus, salit ou dégrade un espace public, il fait preuve d’incivilité. Ces incivilités peuvent prendre de multiples formes (cracher dans la rue, jeter sa cigarette ou son chewing gum sur le trottoir, laisser les déjections canines en place, ne pas utiliser les corbeilles à papier mises à disposition…) et ne constituent généralement pas  de très graves infractions, autrement dit des atteintes caractérisées à la loi pénale. Cependant la répétition et la multiplication de ces petits manquements à des règles élémentaires de savoir bien vivre en société cause, chez l’usager de l’espace public, une crainte, voire un sentiment d’insécurité qui influe sur la perception qu’il a de l’environnement humain de l’endroit où il se trouve. Ainsi, les rassemblements de personnes par trop bruyantes, les dégradations de mobilier humain, les souillures (tags…), le « détournement d’usage » ou l’appropriation d’objets citadins au service de tous peuvent causer des frictions entre les usagers des lieux. Mais la vraie question qui est ici posée n’est-elle celle d’un manque d’éducation surtout en milieu urbain qui semble avoir concentré en lui la plupart des maux de la société. Ce titre prend le parti d’évoquer le triste sort du trottoir si fréquemment mis à mal par toutes les turpitudes de ceux qui le pratiquent.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Caballito - (paroles et musique : Jean-Michel Cayre)

Tiré du livre/CD  Chantez et jouez avec l’orchestre éclaté  – ref 1065

Langue : espagnol - harmonisation à deux et trois voix

Musique de fête (pour carnaval en particulier).

Cette pièce composée par J.-M. Cayre s’inspire d’un genre musical  largement pratiqué dans le nord-est argentin, le carnavalito. Ce terme désigne la forme la plus évoluée et la plus moderne de grandes rondes collectives traditionnellement rencontrées dans cette région.  Très populaire dans tous les cercles sociaux locaux elle peut fréquemment être diffusée dans tout le territoire. Il s’agit d’une danse joviale qui s’appuie sur des rythmes binaires probablement lointainement inspirée par le huanyo péruvien. Sur le plan chorégraphique, la ronde évolue progressivement mettant en présence des couples qui peuvent alors reproduire des figures plus ou moins complexes en files eou en serpentin. NB : le parlé espagnol d’Amérique latine possède ses propres règles de pronociation dont les spécificités sont abordées dans cette proposition (traduction en langue française également disponible)

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition en pdf avec l’ostinato polyrythmique (4 voix)

----------------------------------------------------------

Carnavalito (paroles C. Lam / musique : S. Folie)

Tiré du livre/CD Lugrythme 4 – ref 1053

Langue : portugais. + percussions instrumentales pour mettre en place une batucada

Musique de fête (pour carnaval en particulier). A l’unisson avec jeux questions/réponses

Puisant ses origines dans le batuque africain (batuque = battre en rythme),  la batucada est  une forme musicale rythmique, prenant essentiellement appui sur des percussions traditionnelles brésiliennes, née au début du XXe  siècle. L’ensemble des idiophones et membranophones utiisés  s’assimile à une batterie de percussions dont le battement (batucada en brésilien) a forgé le nom. Cette chanson très simple et facile à mémoriser est écrite en portugais brésilien, une variante du portugais (essentiellement dans dans le vocabulaire, la prononciation et la syntaxe du langage vernaculaire). N.B. : pour  faciliter l’accès à une bonne prononciation « à la brésilienne », les paroles disposées sous les portées sont écrites en phonétique. Par ailleurs, le refrain fait appel à un jeu de question réponse très efficace et souvent employé dans cette musique. La batucada est aujourd’hui devenue synonyme de musique qui accompagne les festivités autour de carnaval dont le plus célèbre se déroule à Rio de Janeiro. Cette pièce se prêtra donc très bien pour donner une couleur exotique à tout événement en rapport avec le carnaval. En fait les paroles ne sont qu’un prétexte pour ajouter un timbre vocal à ceux des instruments utilisés. Au final, il s’agit d’un titre très efficace et surtout très aisé à mettre en place.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition en pdf avec l’ostinato polyrythmique utilisé.

----------------------------------------------------------

Chanson recyclée -  (Gilles Maugenest)  ref 1083 

Tiré du livre/CD Biosphère  -ref 1083

Langue : français. -  A l’unisson

Objectif : alimenter une thématique autour de l’écologie ou du développement durable.

Au XVIIIe siècle, le savant Antoine Lavoisier a fait acte de pionnier en matière de recyclage en proclamant " Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme." Sa formule est, en quelque sorte devenue, le credo de nombreux domaines d’activités qui ont surfé dur ce créneau de lutte contre le gaspillage pour en faire leur fond de commerce. Quoiq’il en soit, en toute chose il faut mesurer ce qui relève du positif par rapport au négatif. En l’occurrence, il n’y a pas photo ; tout ce qui participe à la diminution d’une exploitation trop importante des ressources de notre planète ne peut être que bénéfique. De même, tous ceux qui choisissent prioritairement de s’orienter vers les produits recyclés font œuvre d’écocitoyenneté responsable. Cette chanson évoque avec légèreté la façon dont tout s’inscrit dans le cercle vertueux du recyclage, y compris les idées, voire la créativité…

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Chasseur d’images -  (Bernard Noly – Christophe Guilbaud)

Tiré du livre/CD Des rêves plein la Terre  - ref 1017

Langue : français

Harmonisation à deux voix

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Un dramatique constat est à considérer aujourd’hui ; dans le monde une espèce animale ou une espèce végétale disparaît toutes les vingts minutes ! A ce rythme, vingt-cinq pour cent d’entre elles pourraient être éradiquées d’ici 2050. La cause principale de ces disparitions est liée aux activités humaines. En France on estime que la répartition des espèces les plus menacée s’établit ainsi : 41 % d’ amphibiens, 25 % de mammifères et 13 % d’oiseaux. Plus que jamais, le protection et la préservation du patrimoine biologique de notre planète s’avèrent cruciales. A ce titre les photographes, cinéastes et autre documentaristes nous permettent de bien mesurer l’extraordinaire diversité de la faune et de la flore mondiales. Reste simplement à espérer que les chasseurs d’images ne seront plus les seuls à pouvoir témoigner de l’extraordinaire biodiversité qui fait l’essence même de la vie !

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Cherche dans le ciel (en français) -  (F. Brun / P. Khoury)

Searching in the sky (en anglais)  -  (F. Brun / P. Khoury)

Tiré du livre/CD American dream - ref  1082 -

Langue : anglais et/ou français

Harmonisation à deux voix au refrain

Objectif : alimenter une thématique autour de l’histoire de la musique populaire des U.S.A.

Important : Cette chanson présente deux versions ; l’une en langue française, l’autre en anglais. Les auteurs ont réussi la prouesse de proposer une traduction littérale qui respecte parfaitement la prosodie dans les deux versions. Cette originalité offrira donc un prolongement très intéressant sur le terrain pédagogique pour aborder ou conforter, de façon très efficace, l’apprentissage de l’anglais. A propos du style Folk - Pop.  Le renouveau du folksong américain succède au mouvement rock’n roll et puise son inspiration dans le fonds du répertoire traditionnel des Etats-Unis. La folk music qualifie, au départ, une production « home made » qui se joue à partir d’instruments acoustiques faciles à transporter : guitare, banjo, mandoline ou encore harmonica. Le mouvement folk revival s’inscrit souvent dans le courant protestataire pour devenir l’expression du mouvement militant pour les droits de l’Homme, la paix et la justice sociale. Le malaise de la jeunesse américaine s’exprime dans le protest song en résonance avec les événements socio-politiques du début des années 60. Autour de Pete Seeger (1919 – 2014) ou de Woodie Guthrie (1912 – 1967), les folk singers remettent en question les institutions et suscitent une profonde prise de conscience des problèmes de société. Les deux figures emblématiques ont pour nom Joan Baez et Bob Dylan. Leurs chansons véhiculent un message plein de sagesse ou de révolte en même temps que les instruments s’électrifient ce qui rapporche le genre de la pop music. Dans cette chanson, ont été privilégiés les instruments acoustiques (guitares folk,  classique et piano en particulier) pour rester en phase avec les canons du genre. 

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3) en langue française et /ou en anglais

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles (2 langues) en pdf.

----------------------------------------------------------

Clones et robots -  (Bruno-Jean Villard)

Tiré du livre/CD  Le voyage des millénaires  (Spectacle musical)- ref 1018

Langue : français

Harmonisation à deux, ou trois voix 

Objectif : imaginer notre futur grâce à l’éclairage du passé

Bien au-delà de ce qu’avaient pu imaginer les grands philosophes grecs de l’Antiquité, Léonard de Vinci, Jules Vernes ou encore les auteurs de science-fiction, notre époque semble avoir cautionné l’idée que l’être humain pourrait être remplacé, dans certains domaines d’activité, par divers robots humanoïdes, voire par des clones. On constate, en effet, que dans le sillage de l’intelligence Artificielle (notion parfaitement admise aujourd’hui),  la fin du XX e siècle a vu naître une nouvelle génération de clones synthétiques dotés de caractéristiques quasi- humaines capables d’effectuer sans problème ni faiblesse (contrairement aux humains) des tâches du quotidien.  Mais la question devient préoccupante si, en dehors du foyer, de la cuisine ou du secteur professionnel, certains « sachants » pourront instaurer un Nouvel Ordre Mondial en créant par exemple des cyborg-soldats totalement dévoués aux ordres de leurs créateurs. Dès lors, qui gouvernera la planète ? Mais sans aller à cette extrémité, cette chanson nous pose la question tout aussi préoccupante concernant l’uniformisation et la mécanisation des modes de vie et des comportements qui affectent l’ensemble de l’espèce humaine. A nous tous d’être suffisamment vigilants pour ne pas tomber dans le piège de la robotisation humanoïde volontaire, première étape pouvant conduire à l’avènement de nouvelles générations de robotoïdes synthétiques…

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles 

----------------------------------------------------------

Demain -  (Bernard Noly – Christophe Guilbaud)

Tiré du livre/CD Des rêves plein la Terre  -ref 1017

Langue : français

Harmonisation à deux voix + soliste

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Dans ses Maximes de l’honnête Homme (1772), l’écrivain et pédagogue Jean Baptiste Blanchard avait déjà sigmatisé l’injustice qui touchait la condition des pauvres par rapport aux riches : Riches sans humanité, si les temps sont durs et mauvais, pour qui le sont-ils ? Est-ce pour vous, qui, dans tous les temps, ne manquez jamais de rien, ou pour le pauvre, qui presque toujours manque de tout, et qui est d’autant plus à plaindre, que les temps sont plus malheureux ? Toute la rigueur n’en retombe-t-elle pas sur lui, qui seul en est la victime ? Et puisqu’il y a un grand nombre de gens qui sont dans le besoin, ne devez-vous pas aussi plus que jamais prodiguer vos largesses ? N’est-ce pas dans le temps de calamité que l’obligation du précepte étant plus expresse, vous devez épargner, ménager, retrancher même, pour être en état de donner davantage ? Aujourd’hui, malgré les conquêtes sociales qui ont marqué les XIXe et XXe siècles, la dramatique problématique entre riches et pauvres est loin d’être close d’autant qu’elle est maintenant d’ordre mondial. Selon des données statistiques fiables, 10 % des habitants de notre planète les plus économiquement favorisés possèdent 83 % des richesses terrestres. Plus précisément, d’après un rapport de l'Oxfam (Oxford Committee for Famine Relief) datant de 2014, 1 % de la population possède 50 % de cette richesse. Ces quelques chiffres montrent à quel point les réductions inégalitaires liées à des conditions sociales du passé ont été remplacées par d’autres déséquilibres d’ordre économique. Les auteurs attirent donc notre attention quant à cette situation qui s’est installée dans l’indifférence la plus absolue. Aux jeunes générations d’être conscientes et attentives pour agir avec discernement et altruisme.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles 

----------------------------------------------------------

Dom de Leao -  (Mathieu Cayla – Rémy Dombre)

Tiré du livre/CD Rythmes en Stock Brésil  - ref 1056

Langue : brésilien (portugais) -  Deux voix et unisson

Objectif :  Célébration de Carnaval

L’état de Pernambouc et sa capitale Recife offrent une extraordinaire variété de manifestations carnavalesques. Parmi elles, les maracatus, sortes de cortèges baroques et bigarrés, évoquent la période du XVIIIe siècle où les esclaves mimaient le couronnement de leurs roi et reine, en souvenir des rituels africains. Aujourd’hui, si la métaphore du couronnement subsiste, le maracatu s’est mêlé à la tradition carnavalesque brésilienne. On en distingue principalement deux sortes appelées maracatu de baque solto et maracatu de baque virado. Ce dernier se compose, dans sa forme actuelle, de plusieurs rangs (rois, reines, princes, ambassadeurs et indigènes) accompagnés par un groupe de musiciens constitué uniquement de chanteurs et de percussionnistes. Ce titre épouse le style du maracatu de baque virado en mettant en exergue un ensemble de variations de la section rythmique servant à rompre la monotonie du chant quelque peu répétitif, en lui apportant à la fois relief et diversité d’accompagnement.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles (et traduction) en pdf. + polyrythmie complète

----------------------------------------------------------

Drôle de coutume -  (Bernard Noly – Christophe Guilbaud)

Tiré du livre/CD Des rêves plein la Terre  - ref 1017

Langue : français 

Harmonisation à deux voix

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Pour l’homme préhistorique, la chasse est une indispensable activité qui, avec la cueillette, assure ses besoins alimentaires. En effet, la nourriture carnée, consommée d’abord crue puis cuite (avec la maîtrise du feu), constitue la base de ses besoins. Par ailleurs les peaux des animaux capturés lui permettent de se vêtir et de pouvoir lutter efficacement contre le froid. A partir de la période néolithique (VIe millénaire avant notre ère en Europe de l’Ouest), en se sédentarisant les cueilleurs- chasseurs se transforment progressivement en agriculteurs-éleveurs. Pendant l’Antiquité, la chasse est démocratiquement pratiquée et assure la survie d’une bonne partie des populations les moins bien nanties. Au Moyen Âge,  la chasse devient un privilège réservé aux rois, aux seigneurs et à leurs vassaux. Ainsi la chasse à courre (vénerie) et la chasse au vol (fauconnerie) deviennent un loisir sportif réservé aux nobles qui en font le champ d’entraînement et de préparation à la guerre. Les roturiers et les paysans ne peuvent pratiquer ni la chasse ni le braconnage sous peine de sanctions très sévères. Il existe pourtant quelques dérogations pour assurer la protection des récoltes ou des élevages contre certains prédateurs (loups et renards en particulier). Après la Révolution française, la chasse se démocratise massivement mettant ainsi en péril l’écosystème forestier. De ce fait, elle doit ensuite se plier à des législations strictes pour la préservation de la faune et de son environnement. Aujourd’hui, la chasse est officiellement strictement réglementée aux fins de réguler les populations d’animaux sauvages. Pourtant, on estime qu’au niveau mondial, le trafic des espèces menacées de disparition (gorilles, éléphants, rhinocéros, lions…) n’a jamais été aussi prospère. Comment et pourquoi lutter contre cette forme de criminalité organisée ? Telle est la thématique de cette chanson quine fait pas de distinction entrela chasse de proximité et celles plus lointaines.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles 

----------------------------------------------------------

Ecolocolo (l’) -  (Bernard Noly – Christophe Guilbaud)

Tiré du livre/CD Des rêves plein la Terre  -ref 1017

Langue : français -  harmonisation à deux voix + soliste

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

L’ écologie (d’oikos = maison et logos = science en grec), s’applique d’abord à la science liée à l’habitat et plus globalement à celle qui touche à l’environnement. II s’agit d’une science relativement récente de la biologie apparue au début du XIXe siècle avant de devenir, au XXe siècle, une préoccupation liée à l’avenir et aux conditions de vie sur la planète. On a pris l’habitude d’appeler, de manière souvent péjorative, « écolos » les militants qui, dans le courant des années 1960 / 1970, se sont inscrits dans la même mouvance initiée par le mouvement hippie. Dans cette chanson, les auteurs nous invitent à rester vigilants à l’égard des dangers qui menacent aussi bien les plantes,  les animaux et les hommes car nous sommes tous embarqués dans le même vaisseau. L’accent est particulièrement mis sur le fait que nous sommes tous individuellement responsables de tout ce qui touche aux prélèvements des énergies fossiles et des ressources naturelles et qui doivent être parcimonieusement utilisées pour que les générations futures puissent encore en bénéficier.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Forêts (les) -  (Bernard Noly – Christophe Guilbaud)

Tiré du livre/CD Des rêves plein la Terre  -ref 1017

Langue : français -  harmonisation à deux voix + soliste

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

On estime que les forêts ou les terres boisées en général couvrent au total 30% de la superficie des terres émergées de notre planète.  Ces espaces ont un rôle majeur dans la régulation du climat à l’échelle mondiale et dans l’amélioration de la qualité de l’air et de l’eau en particulier. Par ailleurs, les milieux forestiers sont en interaction totale avec les espèces animales et végétales et donc indispensables à la préservation de la biodiversité. Mais la forêt est aussi l’objet d’enjeux économiques et sociaux très importants qui peuvent attiser bien des convoitises. Ainsi, la déforestation liée à la conversion de forêts tropicales en terres agricoles constitue une vraie problématique pour l’équilibre environnemental mondial. Pour la période 1990/2005, les surfaces forestières ont reculé de 19% en Amérique centrale, de 9,1% en Afrique et de 6,6% en Amérique du Sud, alors qu’elles ont progressé en moyenne de 1,2% pour l'ensemble de l'Europe. Cette chanson attire notre attention sur cette épineuse question en espérant qu’elle donnera corps et raison au proverbe africain selon lequel « un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse ». Puisse ce message correspondre à une réalité de terrain !

- Version « Tutti » 

- Playback

- Partition 

----------------------------------------------------------

Goumba (L. Burtoyan / S. Folie / O. Noclin)

Tiré du livre/CD Lugrythme 5– ref 1054

Langue : « yaourt »  + facultativement : percussions instrumentales diverses

Harmonisation à deux et/ou trois voix

Parlez-vous yaourt ? A la différence du scat qui, en jazz, désigne l’improvisation rythmo-vocale à base d’onomatopées, le yaourt cherche à imiter les particularismes consonantiques de certaines langues en épousant leurs intonations et leurs couleurs sonores. N’obéissant à aucune règle ou à aucune codification, le yaourt n’a  pas le statut d’un ersatz d’esperanto et encore moins la vocation de délivrer un quelconque message. Dans son élaboration, il ne connaît de limites que celles fixées par l’imagination de son géniteur ponctuel. Encore une fois, il faut demander aux chanteurs d’écrire les « paroles » de la pièce pour bien faciliter leur assimilation ou, a contrario, d’inventer de nouvelles propositions en veillant à ce que la syllabisation et les sonorités s’intègrent harmonieusement à l’usage polyphonique qui en sera fait. Il faut noter que par rapport à l’interprétation proposée (essentiellement des voix féminines) l’utilisateur pourra attribuer la voix 1 aux filles , la voix 2 aux garçons et le cas échéant la voix 3 à un mixage garçons-filles. Par ailleurs, prévoir un petit groupe d’interprètes pour réaliser les ostinati de la polyrythmie rythmo-vocale qui accompagne la pièce indépendamment des percussions traditionnelles, tout au long de l’interprétation.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition en pdf avec l’ostinato polyrythmique utilisé.

----------------------------------------------------------

Goût du monde (Le) -  (Par : S. Brachet / Mus :  A. Montoya – S. Folie)

Tiré du livre/CD  Les petits chanteurs de la Fraternité  - ref 1132

Langue : français -  harmonisation à deux et trois voix 

Objectif : le sort des enfants orphelins au cours de (et après) la Seconde Guerre mondiale

Cette chanson ne concerne pas spécifiquement la Seconde Guerre mondiale ; elle est intemporelle. En effet, il y a toujours eu, il y a et il y aura toujours des orphelins partout dans le monde. En France, en 1945, ils sont très nombreux : enfants de prisonniers de guerre morts en Allemagne, de maquisards, de résistants sans compter les centaines de milliers d’enfants juifs cachés qui ont échappé à la déportation et à « l’élimibation ». Concernant ces derniers, les organisations juives comme l’OSE (œuvre de secours aux enfants), l’OPEJ (œuvre pour la protection de l’enfance juive) ou les EIF (éclaireurs iisraélites de France) ont pour mission de les retrouver. La tâche est relativement facile lorsqu’il s’agit d’enfants confiés par leurs parents auprès d’instituts religieux, de pensionnats ou de familles mais plus délicat pour ceux placés dans l’urgence, directement et individuellement dans des familles ou des structures plus ou moins officielles. Ces organisations prennent rapidement consceince que bien des parents ne reviendront pas et les Maisons d’enfants créées par ces réseaux juifs pendant la guerre accueillent alors ces orphelins jusqu’à leur majorité. Tous ces jeunes qui ont dissimulé leur nom et leurs origines pendant plusieurs années apprennent à vivre sous leur propre identité. Ces Maisons accueillent aussi les quelques rares adolescents rescapés des camps de la mort. Beaucoup de ces enfants gardent l’espoir secret de retrouver un jour leurs parents, c’est pourquoi certains se rendent régulièrement à l’hôtel Lutetia, transformé en centre d’accueil pour le retour des déportés, mais malheureusement , la plupart du temps en vain.

- Version « Tutti »

- Playback

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Goutte d’eau -  (Bernard Noly – Christophe Guilbaud)

Tiré du livre/CD Des rêves plein la Terre  - ref 1017

Langue : français -  harmonisation à deux voix

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Considérée par les Anciens (Empédocle, Platon, Aristote…) comme un des quatre éléments fondamentaux, au même titre que l’air, le feu et la terre, l’eau est en réalité une molécule qui associe deux atomes d’hydrogène et un atome d’oxygène, ce qui se traduit par la formule H2O, Par ailleurs, elle est le principal constituant de tous les organismes vivants et, de ce fait, l’indispensable aliment qui assure la croissance ou la vie des plantes, des animaux et des hommes. Le cycle de l’eau, ici évoqué dans cette chanson, s’applique à un processus qui concerne les phénomènes suivants : évaporation : Sous l’effet de la chaleur du Soleil, l’eau liquide terrestre s’évapore et devient de la vapeur d’eau. condensation : La vapeur monte dans l’atmosphère pour y former des nuages. Précipitations : Lorsque les gouttelettes deviennent trop grosses, le nuage ne peut plus les contenir et cela entraîne des précipitations : pluie, neige ou grêle. Ainsi, au cours de ces diverses étapes, l’eau peut changer plusieurs fois d’état : état liquide ; état gazeux (vapeur) ; état solide (glace). Les passages d’un état à l’autre sont ainsi nommés : Condensation : passage de l’état gazeux à liquide, Evaporation : passage de l’état liquide à l’état gazeux. Fusion : passage de l’état solide à liquide. Sublimation : passage directement de l’état solide à l’état gazeux. Solidification : passage de l’état liquide à solide.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles 

----------------------------------------------------------

Guantanamera (J. Marti / J. Fernandez // devenu trad cubain)

Tiré du livre/CD Lugrythme 5 – ref 1054

Langue : espagnol  + facultativement : percussions instrumentales diverses

Harmonisation du refrain à deux voix.

D’origine cubaine, cette chanson mondialement connue, considérée comme traditionnelle, est pourtant l’œuvre de José Marti (1853-1895), écrivain patriote qui a pris une part active à l’obtention de l’indépendance de son pays. En fait, ce n’est qu ‘en 1898, soit trois ans qprès sa mort à la tête de l’armée libératrice que le Traité de Paris scelle la renonciation de l’Espagne à sa colonie cubaine. Par ailleurs J. Marti s’est également beaucoup investi dans la lutte pour l’émancipation des Créoles et des Noirs opprimés dans son pays. Même si elle n’est pas totalement officialisée, la paternité de la composition est attribuée à Joseito Fernadez (1908-1979) a priori sur une musique enregistrée en 1941 intitulée Mi Biografia. C’est dans les années 1960 que Pete Seeger va donner un envol international à cette chanson un soir de 1963 au Carnegie Hall de New York en greffant quelques quatrains de J. Marti sur la musique de Fernandez. Au regard du succès rencontré, il inscrit définitivement ce titre à son répertoire. Depuis cet événement, des dizaines, voire des centaines de versions ont été enregistrées avec plus ou moins de bonheur. On peut cependant avancer que l’attrait pour ce rythme « exotique » a prévalu sur les vertus humanistes ou les qualités poétiques du texte initial.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition en pdf

----------------------------------------------------------

Habanera -  (Georges Bizet / adaptation Ph. Khoury)

Tiré du livre/CD  Them’Axe 2 : la voix - ref 1041

Langue : français - harmonisations à une puis deux voix  (refrain)

Libre variation à partir du chant L’amour est enfant de bohème (Carmen)  Originellement, la habanera est une musique et une danse de salon qui se développe dans la seconde moitié du XIXe siècle. Elle est probablement issue de la contradanza elle-même dérivée de la contredanse de salon française du XVIIIe siècle associée à des éléments créoles (d’où la dénomination contradanza criolla) de Cuba, via Haïti,  Quoiqu’il en soit, la habanera a considérablement influencé la création du répertoire qui s’est propagé en Amérique du Sud jusqu’en Argentine pour donner naissance au tango. Le rythme binaire 2/4 (parfois également appelé havanaise, en référence à La Havane) de la danse connaît un franc succès, vers 1830,  dans une Europe en plein romantisme et s’intègre dans les compositions populaires espagnoles en particulier sous le nom de zarzuela. Les compositeurs de musique savante s’emparent ensuite de cette « nouveauté » et  la habanera de Georges Bizet s’avère très proche de celle créée par l’Espagnol Sebastiàn Iradier (1809 – 1865). L’adaptation ici proposée, de style « arabisant », conserve la métrique, l’harmonie et la mélodie de la version initiale de Bizet. Seul l’accompagnement de basse originel a été supprimé même si l’idée de la pédale de tonique a été conservée. Le nay (flûte oblique en roseau à embouchure directe) et les percussions contribuent à donner à la pièce son caractère typiquement moyen-oriental. Une rythmique « groove-dance » apporte tout le liant qui s’inscrit dans la fusion musicale d’aujourd’hui.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Il paese del diavolo -  (Gilles Maugenest)

Tiré du livre/CD Biosphère  -ref 1083

Langue : français / italien-  harmonisation à deux et trois voix

Objectif : alimenter une thématique autour de l’écologie et des forces de la nature

Attention : volcans ! L’origine du mot « volcan » fait référence à Vulcano, nom d’un cratère actif qui a donné son nom à une des îles Eolienne situées au nord-est de la Sicile. Les Romains en avaient fait le siège des forges de Vulcain (Hephaïstos dans la mythologie grecque), dieu du feu, de la forge, des métaux et patron des forgerons. Les volcans se répartissent tout autour de la Planète et le cours de l’histoire de l’humanité a été marqué par des éruptions restées dans les annales. Citons, pour mémoire, deux d’entre elles. D’abord celle du volcan de Santorin qui s’est produite au milieu du deuxième millénaire avant J-C et qui aurait mis fin à la brillante civilisation minoenne (l'Atlantide), présente sur les îles de Crète et de Santorin (sud de la Grèce). Ensuite, celle du Vésuve qui a signé la terrible disparition de la ville de Pompei (octobre 79 de notre ère). Naples, Catane, Ginostra di Lipari, trois villes d’Italie construites et reconstruites au pied d’un volcan. Pourquoi s’acharner à vivre si près de ces plaies ouvertes qui crachent la mort et la destruction.? Pourquoi rebâtir inlassablement, redreser les ruines, s’évertuer à vivre ici plutôt que fuir ? Voilà les questions que pose ce titre. Important : Il existe également un CD Rom qui dispose de l’ensemble des partitions (score + matériel pour chaque instrument : alto, basse, batterie, clarinette, flûte, guitare, piano, violons, violoncelles…) ref 6073 – Biosphère : matériel instrumental.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Ils m’ont dit -  (Myriam Kerhardy)

Tiré du livre/CD  Graines de swing  - ref 1084

Langue : français -  harmonisation à deux,  trois ou quatre voix

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Il est probable que lors de leurs premières envolées dans l’espace, en 1783, les frères Montgolfier, inventeurs du ballon à air chaud (la montgolfière) ont provoqué une perception totalement différente de l’environnement quotidien dans lequel l’homme évolue. L’invention de l’aéronef puis de l’avion avant celle des satellites n’a pu que confirmer l’idée que « vue du ciel » la terre offre des paysages à couper le souffle. A la fin du XXe siècles les astronautes ont franchi une autre étape et ont perçu la terre dans son entité et l’ont ainsi surnommée «  planète bleue » cette énorme boule liquide (l’eau recouvre les ¾ de sa superficie) dotée d’un fine croûte solidifiée. Malheureusement cette émotion esthétique n’a pas convaincu tous les occupants de ce vaisseau spatial que la vie ne peut exister qu’en fonction du maintien d’un fragile équilibre trop souvent mis à mal. Comment faire passer ce message ; l’Homme est-il suffisamment sage pour comprendre qu’il est peut-être en train de scier la branche sur laquelle il est perché ? Cette chanson offre une autre façon de comprendre les enjeux d’un comportement responsable et éco-citoyen pour que l’aventure continue…

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Informaticien (L’) -  (Bruno-Jean Villard)

Tiré du livre/CD  Le voyage des millénaires  (Spectacle musical)- ref 1018

Langue : français -  harmonisation à deux, ou trois voix 

Objectif : imaginer notre futur avec l’éclairage et la connaissance du passé

Ce titre nous plonge au cœur d’un débat aujourd’hui plus préoccupant que jamais : l’importance positive ou négative du rôle tenu par les outils modernes inféodés au numérique. Initialement destinés à faciliter la vie de l’homme, en particulier dans le domaine de la communication, ces nouveaux outils ont pris une telle importance et un tel développement qu’ils semblent avoir envahi tout son espace de liberté pour l’asservir technologiquement. Pour résumer la situation, on pourrait dire que l’intention manifeste de communication solidaire  s’est très vite transformée pour devenir addiction à la consommation solitaire. Pour s’en convaincre, il n’est qu’à observer les comportements, toutes générations confondues, de tous les possesseurs de mobiles, tablettes ou autres ordinateurs les yeux rivés sur leur écran et totalement étrangers au monde qui les entoure. Est-ce vers ce monde que nous voulons aller ? Ne faut-il pas très vite alerter les parents des dangers d’une telle dérive qui coupe l’indispensable lien social avec les autres sous couvert d’appartenir à des réseaux sociaux de plus en plus nombreux ? Ces précautions étant nécessaires, il faut reconnaître que l’arrivée de l’ordinateur et des technologies qui l’accompagnent ont permis des avancées exceptionnelles dans de nombreux domaines scientifiques (astronomie, physique et médecine en particulier) pour apporter des solutions de bien être et de qualité de vie pour chacun de nous.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Jamais à court d’amour -  (Par : S. Brachet / Mus :  A. Montoya – S. Folie)

Tiré du livre/CD  Les petits chanteurs de la Fraternité  - ref 1132

Langue : français -  harmonisation à deux voix 

Objectif : célébration du sacrifice des femmes engagées dans la Résistance au cours de la Seconde Guerre mondiale

Les femmes, on l’oublie trop souvent, ont joué un rôle essentiel dans la Résistance. Beaucoup d’entre elles sont de précieux agents de liaison qui font passer des messages, de l’argent ou encore des armes à leurs compagnons de lutte. Elles prennent d’énormes risques en dissimulant des documents stratégiques importants sous les couvertures d’un landau de bébé ou en se déplaçant le plus souvent à pied ou à vélo.  Elles participent aussi à la rédaction et à la distribution de tracts et de journaux clandestins, hébergent des Juifs, ravitaillent le maquis, préparent des engins explosifs, organisent des évasions de résistants, de Juifs ou d’aviateurs alliés pour les conduire en zone libre. Quelques-unes s’engagent aussi dans les Forces Françaises Libres en tant que médecin, infirmière, aviatrice… Parmi les femmes qui ont jalonné l’histoire de la résistance, figure Lucie Aubrac dont le futur mari, Raymond Aubrac, est arrêté en 1943 à Lyon. En prétendant être enceinte de son fiancé, elle supplie Klaus Barbie, chef de la Gestapo de Lyon,  de rencontrer Raymand en prison pour pouvoir se marier avec lui. Elle profite de l’obtention d’une visite pour lui faire passer les plans d’évasion de sa prison. C’est ainsi que treize autres résistants pourront s’enfuir et éviter un triste sort. Il faudrait aussi citer Yvonne Pagniez, déportée à Ravensbrück en 1944 qui parvient à fuir le camp pour se cacher à Berlin, Marie-Claude Vaillant-Couturier, déportée à Auschwitz puis à Ravensbrück ; elle témoignera au procès de Nuremberg. Il ne faut pas oublier non plus Geneviève Anthonioz, nièce du général de Gaulle et Germaine Tillion qui sont entrées au Panthéon le 27 mai 2015. Mais cette liste est loin d’être exhaustive car beaucoup d’autres résistantes célèbres ou anonymes ont payé de leur vie leurs actes de courages. Cette chanson leur rend un vibrant hommage.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Jamais je n’oublierai -  (Bruno-Jean Villard)

Tiré du livre/CD  Le voyage des millénaires  (Spectacle musical)- ref 1018

Langue : français -  harmonisation à deux, ou trois voix 

Objectif : imaginer notre futur grâce à l’éclairage du passé

La peur de l’inconnu est souvent générée par l’ignorance ou tout simplement par un manque d’information. Souvent irrationnelles et infondées, ces craintes peuvent se traduire de multiples façons ; peur de l’avenir, peur de l’autre, peur de consommer des aliments toxiques (OGM en particulier)… Ces inquiétudes sont par ailleurs parfois sciemment entretenues par des prédicateurs exaltés (au Moyen Âge, l’église a largement cautionné les craintes liées au passage à l’an mille avant qu’un millénaire plus tard un couturier « extralucide » ne prévoit la fin du monde après 1999…) ou des pseudo-scientifiques peu scrupuleux (par exemple les marchands de peurs qui mettent en garde les consommateurs contre les dangers de certaines pathologies potentielles…et qui en profitent pour vendre leurs miraculeux palliatifs). Dans tous les cas, l’évaluation des risques encourrus échappe à la raison du fait d’un déficit de savoir lié à une situation donnée. Dans cette chanson, l’auteur fait du temps, allié de la sagesse et de l’expérience, le moteur qui permet l’emmagasinage de connaissances, seule antidote sérieuse pour échapper à ces dérives absurdes et incohérentes. NB ; ce titre conclut, sous forme de morale, le spectacle musical proposé par l’auteur autour d’un voyage dans le temps, l’espace et le futur.

- Version « Tutti »

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Jardin public -  (Bernard Noly – Christophe Guilbaud)

Tiré du livre/CD Des rêves plein la Terre  - ref 1017

Langue : français -  harmonisation à deux voix

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Généralement situé au cœur de la ville, le jardin public constitue le poumon vert comme «  une oasis au milieu du désert, comme une île au milieu de la mer » (citation tirée de la chanson). Pourtant, cet écrin de verdure qui permet la respiration de la ville n’a pas toujours eu le statut de « public ». En effet, pendant longtemps, les jardins citadins, en France comme à l’étranger,  étaient le privilège des classes sociales les plus aisées. Il faudra attendre les XVIIe et XVIIIe siècles pour que le quidam soit admis à pénétrer les parcs royaux ou seigneuriaux. La Monarchie de Juillet va se pencher sur cette problématique et c’est ainsi qu’en 1844, un constat est tiré concernant cette situation : « Nous avons en France bien peu de jardins publics. Nous n’en comptons pas un par chef-lieu. La plupart de ceux qui ornent nos villes de second ordre servent en même temps à réunir les plantes nécessaires à l’étude de la botanique… ». En fait, il faudra attendre la Révolution industrielle et les prmières grandes concentrations urbaines pour que cette notion de jardin public s’impose comme réponse à une volonté d’urbanisme végétal, hygiéniste et social. A Paris, les immenses travaux engagés par Haussmann correspondent avec les créations de la plupart des parcs et jardins publics répartis harmonieusement dans les différents quartiers et destinés « à se rencontrer, se divertir, évoluer dans un décor codifié autour des scènes de la nature ». La IIIe République a largement cautionné ce genre de créations et de nombreuses villes de provinces ont suivi l’exemple de la capitale. Quoiqu’il en soit, les jardins publics restent les terrains privilégiés qui permettent de garder le contact avec l’environnement végétal indispensable à l’équilibre des citadins…

- Version « Tutti » 

- Playback

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Jazz Swing (en français) -  (F. Brun / P. Khoury)

Jazz Swing (en anglais)  -  (F. Brun / P. Khoury)

Tiré du livre/CD American dream - ref  1082 -

Langue : anglais et/ou français - une voix à l’unisson (harmonisation à deux voix aisément envisageable)

Objectif : alimenter une thématique autour de l’histoire de la musique populaire des U.S.A.

Important : Cette chanson présente deux versions ; l’une en langue française, l’autre en anglais. Les auteurs ont réussi la prouesse de proposer une traduction littérale qui respecte parfaitement la prosodie dans les deux versions. Cette originalité offrira donc un prolongement très intéressant sur le terrain pédagogique pour aborder ou conforter, de façon très efficace, l’apprentissage de l’anglais. A propos du Swing. Ce terme signifie « balancement » et qualifie la pulsation rythmique spécifique au jazz qui associe des données difficiles à codifier par l’écriture. Il indique donc un rapport au corps qui ouvre sur la danse. Le swing est le principe vital du jazz qui caractérise le balancement intérieur que le musicien doit ressentir. Il naît, d’une part, de l’emploi de mesures à 4 temps, de l’accentuation de temps faibles et, d’autre part, du souple glissement vers le temps fort pour installer, non pas un martèlement binaire mais une pulsation régulière, jamais mécanique. L’appellation swing désigne aussi une pratique dansée qui se développe en parallèle avec le style musical. Cette déferlante s’exporte facilement en Europe dans le sillage de la Revue Nègre avec Joséphine Baker et un ensemble de musiciens parmi lesquels figure Sydney Bechet (1897 – 1959). Le swing et les big bands. Au milieu des années 1920, les formations musicales s’étoffent et se structurent sous forme de big bands. Le répertoire s’appuie alors sur des arrangements de plus en plus élaborés supposant la présence de musiciens confirmés (cf Jerry Roll Morton, 1855-1941, pianiste). Certains s’affirment également comme chefs d’orchestre (Fletcher Henderson, 1898 – 1952, pianiste). Cette période correspond aux fameuses »années folles » des Etats-Unis, si bien traduites chez Francis Scott Fitzgerald (1896 – 1940) mais aussi avec les débuts du cinéma parlant.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3) en langue française et /ou en anglais

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles (2 langues) en pdf.

----------------------------------------------------------

J’irai par le monde -  (Corine Milian)

Tiré du livre/CD  Don Kitsch - ref 1019

- Langue : français -  unisson + harmonisations à deux voix 

Objectif : thématique autour de l’œuvre de Cervantes Don Quichotte

Don Quichotte, le célèbre roman de Miguel de Cervantes (1547 – 1616) a été traduit dans le monde entier. On fait d’ailleurs de ce livre le troisième le plus lu après la Bible et Le petit Prince. L’auteur était originaire d’Alcala de Henares (communauté de Madrid), quatrième enfant de parents pauvres mais de bonne noblesse. Dans cette œuvre il conte l’histoire d’un chevalier de la Manche, exalté et utopiste, à qui les romans de chevalerie avaient tourné la tête. Aidé par son fidèle écuyer Sancho Pança, il vit des aventures improbables (épisodes des moulins à vent, conquête de l’armée de Mambrin,  séduction de Dulcinée, pénitence du héros à l’image du Beau Ténébreux…).Cependant, au-delà du récit proposé par Cervantes, certains critiques ont cru déceler dans ce roman un sens caché qui ferait allusion, de façon à peine voilée, aux ambitieuses, voire démesurées,entreprises d’annexion menées par Charles Quint tout autour de la planète  tandis que d’autres y voyaient une métaphore pour mettre en scène les dualités entre idéal et réalité ou encore entre héroïsme généreux et égoïsme cupide… Cette chanson est une déclaration d’intentions du futur chevalier errant : « Quand je serai chevalier, j’irai par le monde avec mes armes et mon cheval… J’irai chercher les aventures, j’irai réparer l’injustice, j’irai m’exposer aux dangers et gagner la gloire éternelle… » A travers ces quelques paroles, tout est dit au sujet de sa quête d’absolu et de son exaltation utopiste…

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

J’veux plus dormir -  (Gilles Maugenest)

Tiré du livre/CD Biosphère  -ref 1083

Langue : français -  harmonisation à deux voix

Objectif : alimenter une thématique autour de la pollution, de l’écologie ou du développement durable

Cette chanson nous interroge sur le fait de savoir si nous sommes écolos et, le cas échéant, ce que nous faisons pour alléger notre empreinte écologique en termes d’émissions de gaz à effet de serre ou de pollution, Les éventuelles réponses à ces questions nous permettront de comprendre ce qui nous freine dans notre volonté ou de notre souhait de nous inscrire dans le cadre d’une démarche durable. Ainsi, la solution la plus radicale pour arrêter de polluer l’atmosphère, la seule attitude vraiment citoyenne consisterait à ne plus se chauffer en hiver, à ne pas utiliser de «  rafraichisseurs » en été, à ne plus s’éclairer, à ne plus avoir de voiture, à ne plus consommer du tout en quelque sorte ? Voilà qui n’est guère réaliste !!! Pourtant l’impossible accès à ces éléments « de confort » constitue le quotidien de millions de personnes qui vivent sur notre planète et qui sont les laissés pour compte d’un monde inféodé à la société de consommation… Dès lors la vraie question se pose : où et qui sont les écocitoyens les plus respectables ? Important : Il existe également un CD Rom qui dispose de l’ensemble des partitions (score + matériel pour chaque instrument : alto, basse, batterie, clarinette, flûte, guitare, piano, violons, violoncelles…) ref 6073 – Biosphère : matériel instrumental.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Là où vont les grands -  (Par : S. Brachet / Mus : S. Folie)

Tiré du livre/CD  Les petits chanteurs de la Fraternité  - ref 1132

Langue : français -  unisson + harmonisation à deux voix 

Objectif : évocation du sort des enfants juifs obligés de se cacher au cours de la Seconde Guerre mondiale

Au printemps 1940, se déroule l’un des plus importants mouvements de population du XXe siècle. Il ne s’agit pas uniquement de familles juives qui fuient le nazisme dans notre pays, comme l’évoque cette chanson, En effet l’Exode touche huit à dix millions de civils qui se retrouvent sur les routes après avoir dû abandonner leur ville ou leur village. Ils errent terrorisés par l’arrivée imminente del’armée allemande qui envahit peu à peu la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et une grosse moitié de la France. Cette peur panique s’avère contagieuse car les habitants du Nord et de l’Est fançais ont déjà vécu une occupation très dure pendant la Première Guerre mondiale. Aussi, en mai 1940, lorsqu’ils sont témoins de l’arrivée massive de réfugiés belges, luxembourgeois ou néerlandais, ils prennent conscience que l’ennemi est à nouveau sur le point d’envahir leur territoire. Ils sont alors près de 2 milllions à fuir vers le Sud. En juin 1940, quand les Allemands sont aux portes de la capitale, deux millions de Parisiens quittent leur ville. Plusieurs agglomérations du Nord et du Centre suivent et se vident de leurs habitants. Tous se retrouvent sur les routes avec des véhicules en tout genre : bicyclettes, poussettes, charretttes…sur lesquelles s’entassent vaisselle, meubles, matelas et divers objets utilitaires. Certains ont de la famille chez qui se réfugier mais la plupart ignorent tout de leur destination. Ils subissent les caprices du temps, les bombardements et des bagarres éclatent au moment de faire sa place dans un train providentiel. De plus, la nourriture manque dans ce contexte pour le moins cahotique. De nombreux enfants sont perdus ou orphelins. De longues années d’occupation commencent…

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles 

----------------------------------------------------------

L’affaire est dans le sac -  (Myriam Kerhardy)

Tiré du livre/CD  Graines de swing  - ref 1084

Langue : français -  harmonisation à deux,  trois ou quatre voix

Objectif : thématique autour  de l’importance du tri sélectif, de l’écologie ou du développement durable

Aujourd’hui, tous les citoyens responsables ont bien pris conscience que le tri sélectif constitue un petit geste aux grands effets et que son impact est bien plus conséquent qu’il n’y paraît. Multiplié par des millions d’individus, le somme de chacun de ces petits gestes quotidiens permet une protection très significative des ressources naturelles tout en contribuant à réduire les émissions de CO2 et d’économiser de l’énergie en donnant une seconde vie à de nombreux produits. Par ailleurs, les déchets incinérés, stockés à l’air libre ou abandonnés dans la nature polluent tout notre environnement et affectent notre santé au final. Beaucoup de consommateurs ignorent  les correspondances entre les couleurs des containeurs qui reçoivent ces déchets : le jaune est dédié aux emballages (dont les plastiques alimentaires et les boîtes métalliques), le vert au verre, le bleu au papier et le gris aux ordures ménagères.  Les piles, téléphones, appareils électroménagers ou encore les médicaments font l’objet de collectes spécifiques.  Tous les objets ainsi triés deviennent alors une nouvelle matière première qui épargne l’utilisation de produits fossiles en donnant un sens à la fameuse règle des « 3 R » : Recycler, Réutiliser, Réparer. En mettant en œuvre toutes ces bonnes intentions, et en premier lieu celle qui consiste à trier nos déchets pour aller vers un recyclage ordonné, chacun de nous participe à la protection de notre environnement mais aussi à la viabilité et à la qualité de vie de notre futur.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Liza -  (Par : S. Brachet / Mus :  A. Montoya – arrangt : S. Folie)

Tiré du livre/CD  Les petits chanteurs de la Fraternité  - ref 1132

Langue : français -  harmonisation à deux voix 

Objectif : évocation de la tragique disparition de la jeune Liza, déportée dans un camp de la mort, au cours de la Seconde Guerre mondiale

Comme le petit Daniel, évoqué dans cette chanson, beaucoup d’enfants ont été privés de la présence de leur père pendant cinq années. En effet, après la signature de l’Armistice, près de 2 millions de soldats français, capturés par les armées du Troisième Reich pendant toute la guerre, ont été répartis dans les oflags pour les officiers et les stalags pour les sous-officiers et les soldats. De là, il sont envoyés dans les kommandos de travail pour remplacer la main-d’œuvre allemande dans l’agriculture et dans l’industrie. C’est à partir de 1943 que le gouvernement français de Vichy met en place, pour les Français de 21 à 35 ans, le STO (Service du Travail Obligatoire). Les enfants nés au cours de la détention de leur père ne peuvent donc pas reconnaître leur géniteur sur le quai de la gare où ils débarquent. Mais ce titre évoque également les camps d’extermination d’où la petite Liza n’est jamais revenue. Tous ces camps sont situés en Pologne alors occupée par les Allemands. On estime que sur les 6 millions de Juifs assassinés en Europe pendant cette guerre, la moitié d’entre eux le fut dans ces camps. Il faut également noter qu’à partir de 1933, le Troisième Reich a créé de nombreux camps de concentration en Allemagne (Dachau, Buchenwald, Ravensbrück…). Il s’agit de centres de travail forcés où sont parqués les résistants, les anti-nazis, les prisonniers politiques qui connaissent des conditions de vie inhumaines. Beaucoup d’entre eux y meurent de faim, de mauvais traitements, de maladies ou d’épuisement

- Version « Tutti »

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Mademoiselle Angèle (traditionnel  - arr. Folie / O. Noclin)

Tiré du livre/CD Lugrythme 3 – ref 1052

Langue : français  + facultativement : percussions bucco-corporelles

Chanson ludique, avec aménagements possibles entre voix de garçons et de filles. Parenthèse généralement appréciée dans un concert. Au cours de chaque concert, il est d’usage d’introduire un titre « décalé » et récréatif qui est généralement très apprécié de la part du public. Mademoiselle Angèle est une chanson qui fait partie du répertoire populaire traditionnel comico-burlesque francophone. Elle a été « revisitée » de manière originale et débute par une surprenante polyrythmie bucco-corporelle qui pourra être interprétée par une partie de la chorale. On utilise d’abord les « chabada, chabada » doublés par des basses « doum fa fa » produits buccalement puis des percussions corporelles (snaps de doigts et claquements de mains) avant l’entrée des voix. Pendant le chant la polyrythmie bucco-corporelle se poursuit pour créer un effet saisissant. En cours d’exécution, on pourra remplacer cet accompagnement par des percussions bien ciblées (cf. notice « ostinato tythmique »). Par ailleurs est également disponible un additif de percussions rythmo-mélodiques (tubes boomwhackers) ou divers claviers : xylo, métallo, carillons…).

-  Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

-  Playback disponible à l’unité (mp3)

-  Partition en pdf

----------------------------------------------------------

Mambo des moteurs (Le)) -  (Myriam Kerhardy)

Tiré du livre/CD  Graines de swing  - ref 1084

Langue : français -  harmonisation à deux, trois, quatre ou cinq voix 

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

l’Organisation mondiale de la santé indique que 9 personnes sur 10 respirent un air pollué et que 7 millions meurent chaque année à cause de l’exposition aux particules fines. Il est certain que le secteur des transports joue un rôle majeur dans cette problématique, et tout particulièrement dans les zones fortement urbanisées. Les Gaz d'échappement  constituent les principaux polluants à considérer. Cependant, indépendamment du trafic automobile, les activités industrielles intra-urbaines et le chauffage urbain en hiver participent à une concentrations des polluants dans l’atmosphère qui varient donc en fonction de la saison, des conditions météorologiques, et de l’activité humaine.  Les principaux polluants rencontrés dans l’atmosphère urbaine sont les oxydes d’azote (NO et NO2), le monoxyde de carbone, les composés organiques volatils.  Il s’agit  de polluants primaires directement issus des sources. A ces divers éléments s’ajoute  l’ozone provoquée par une réaction photochimique, essentiellement au printemps et en été, lors d’ensoleillements suffisants… En quelques strophes, cette chanson nous sensibilise à ce qui paraît aujourd’hui aussi banal que commun : notre environnement hyper pollué !

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Mémoire (paroles C. Perroud / musique : S. Folie)

Tiré du livre/CD Lugrythme 4 – ref 1053

Langue : français. + percussions instrumentales

Objectif : évoquer la traite des Noirs vers les Amériques

A partir des XVIe et XVIIe siècles, les traites négrières désignent le commerce d'esclaves originaires d'Afrique de l'Ouest, d'Afrique centrale et d'Afrique australe.par les Européens en direction des Amériques. Il paraît important de préciser que cette dramatique situation fait suite à plusieurs siècles d’esclavage des Noirs par les Arabes. Cette chanson évoque le sort de ces millions de malheureux vendus par des commanditaires peu scrupuleux essentiellement aux exploitants des grandes plantations de coton et de canne à sucre du Noveau Monde. Elle pourra donc alimenter le répertoire pour célébrer l’abolition définitive de l’esclavage, en France et dans ses colonies tout au moins, par le décret de Victor Schœlcher, le 27 avril 1848. L’harmonisation propose une interprétation à une, deux et trois voix (au refrain). Facultativement, on pourra ajouter diverses percussions à sons indéterminés ou à sons déterminés (xylos, boomwhackers, métallophones, carillons, lames sur socle…).

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition en pdf avec l’ostinato polyrythmique utilisé.

----------------------------------------------------------

Miss et Lolitas (en français) -  (F. Brun / P. Khoury)

Hey petite miss (en anglais)  -  (F. Brun / P. Khoury)

Tiré du livre/CD American dream - ref  1082 -

Langue : anglais et/ou français  - harmonisation à deux voix

Objectif : alimenter une thématique autour de l’histoire de la musique populaire des U.S.A.

Important : Cette chanson présente deux versions ; l’une en langue française, l’autre en anglais. Les auteurs ont réussi la prouesse de proposer une traduction littérale qui respecte parfaitement la prosodie dans les deux versions. Cette originalité offrira donc un prolongement très intéressant sur le terrain pédagogique pour aborder ou conforter, de façon très efficace, l’apprentissage de l’anglais. A propos du Rock’n Roll.  On pourrait dire que le rock’n Roll constitue la démarque blanche du rhythm’n Blues afro-amércain, même si la locution rock’n roll apparaît très tôt dans les chansons de blues. C’est Alan Freed, un animateur de radio qui sévit en 1955 aux USA qui baptise cette nouvelle musique caractérisée par un rythme appuyé et par une très large exploitation de la guitare électrique. Initié par Bill Haley (1925 – 1981) et Elvis Presley (1935 – 1977), par ailleurs fou de gospel et de rhythm’n blues, le rock’n roll synthétise la conjugaison d’un phrasé vocal « nègre » sur des mélodies « blanches », le tout sur une rythmique fixe au tempo généralement rapide.  L’expression et les paroles s’avèrent souvent énergiques et volontiers provocateurs. D’autres noms ont marqué l’évolution de la forme : Chuck Berry (1926 – 2017), Little Richard (1932), Fats Domino (1928 – 2017), Chubby Checker (1941), Jerry Lee Lewis (1935)… Les termes de rockabilly ou hillbilly rock s’appliquent à une forme de musique rurale pratiquée par les populations fermières du Sud des Etats-Unis dans les années 1950.  Largement influencé par la musique country western, le blues et le rock’n roll, le genre emprunte ses thèmes dans le quotidien des gens du peuple. La chanson ici présentée s’appuie sur une instrumentation composée de guitares électriques et de leurs effets (vibrato, chambre d’écho, réverbération). Chaque couplet épouse la grille du blues à 12 mesures.  L’harmonisation vocale se situe souvent une tierce au-dessus de la voix lead. Les deux voix sont traitées à parité.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3) en langue française et /ou en anglais

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles (2 langues) en pdf.

----------------------------------------------------------

Mouche (en français) -  (F. Brun / P. Khoury)

Fly (en anglais)  -  (F. Brun / P. Khoury)

Tiré du livre/CD American dream - ref  1082 -

Langue : anglais et/ou français -  une voix à l’unisson (harmonisation à deux voix aisément envisageable)

Objectif : alimenter une thématique autour de l’histoire de la musique populaire des U.S.A.

Important : Cette chanson présente deux versions ; l’une en langue française, l’autre en anglais. Les auteurs ont réussi la prouesse de proposer une traduction littérale qui respecte parfaitement la prosodie dans les deux versions. Cette originalité offrira donc un prolongement très intéressant sur le terrain pédagogique pour aborder ou conforter, de façon très efficace, l’apprentissage de l’anglais. A propos du Rhythm’n Blues.  Il s’agit d’une production musicale initialement destinée au marché de la clientèle noire qui trouve dans ce style matière à plaisir, danse et identification. Musicalement, il s’agit d’un vaste espace où cohabitent les grands orchestres, les combos et les chanteurs issus du blues, du gospel, de la chanson populaire, des chœurs et des chorales. Les critères spécifiques se cristallisent autour de trois éléments dominants : la voix caressante ou hurlante de l’interprète, la saxophone ténor au son « outrancier » (dit aussi râpeux ou sale !) la guitare électrique et ou l’orgue électrique (électronique). La musique est énergique, entraînante et pleine de vitalité s’appuyant sur des textes traitant surtout des rapports homme/femme et qui, dans sa volonté de conquérir un large public, s’accommode de concessions plus ou moins commerciales. Le premier artiste à s’illustrer dans ce domaine est Louis Jordan (1908 – 1975) qui fait appel à des textes souvent « salaces », remplis d’argot « noir », incompréhensibles par le public blanc. Fats Domino (1928), Ike Turner puis James Brown et Aretha Franklin ont tracé et marqué de leur talent le rhythm’n blues qui s’efface devant l’émergence de la musique soul dans les années 1960. Dès lors, ce courant devient le porte-drapeau de la lutte des Noirs américains pour la reconnaissance de leurs droits. La chanson ici proposée associe orgue, piano, basse et batterie. Elle se situe dans la mouvance la plus typique du genre.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3) en langue française et /ou en anglais

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles (2 langues) en pdf.

----------------------------------------------------------

My Idiom - (paroles : M.O. Cayre- et musique : J.M. Cayre)

Tiré du livre/CD  Chantez et jouez avec l’orchestre éclaté  – ref 1065

Langue : russe – harmonisation à deux voix

Ballade pour une balade dans les grandes steppes russes.

Cette ballade qui prend ses racines dans la tradition populaire russe nous raconte l’errance de deux amis à travers les grandes steppes enneigées de Russie. Initialement destinée à illustrer le montage théâtral créé par Marc-Olivier Cayre à partir de nouvelles de Tchekhov, cette musique de J.M. Cayre alterne des thèmes musicaux vifs avec d’autres plus mélancoliques, un peu à l’image du parcours initiatique que vivent ces deux jeunes héros à la recherche de leur foyer. Le style de cette composition, à la consonance russe (tant par le style que par la mélodie) évoque la musique folklorique originaire de Crimée à la fin du XIX e siècle. Pour traduire au plus près la prononciation du russe, les auteurs ont utilisé un système phonétique très simple qui reprend la consonnance la plus proche en s’appuyany sur les articulations de la langue française. Pour conserver la marque de l’accent tonique (très important dans cette pratique), les syllabes concernées sont soulignées. NB : Existe également une traduction en français pour connaître le sens des paroles.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition avec l’ostinato polyrythmique et divers accompagnements

----------------------------------------------------------

Nature fera le reste (La) -  (Gilles Maugenest)

Tiré du livre/CD Biosphère  -ref 1083

Langue : français -  harmonisation à deux voix

Objectif : alimenter une thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Comment faire et quelles solutions existent pour sensibiliser les plus jeunes aux problèmes de pollution et d’environnement ?  Gilles Maugenest propose une jolie métaphore pour introduire sa chanson : « Je suis un atome de carbone et vous deux atomes d’oxygène. Je suis sûr qu’on peut faire une sacrée équipe tous les trois. Moi, au milieu et vous de chaque côté, voilà, comme ça. Les CO2 on s’appellerait, ça sonne bien, pas vrai ? Et puis c’est la bonne période pour se lancer : de plus en plus d’usines ; de plus en plus de voitures, des forêts entières qui disparaîssent ; tout ça c’est bon pour nous ! Je sens qu’on va faire un malheur ! ». Bref, la nature a bon dos mais elle a aussi ses limites alors restons vigilants ! Important : Il existe également un CD Rom qui dispose de l’ensemble des partitions (score + matériel pour chaque instrument : alto, basse, batterie, clarinette, flûte, guitare, piano, violons, violoncelles…) ref 6073 – Biosphère : matériel instrumental.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Nouveau monde (Un) -  (Bernard Noly – Christophe Guilbaud)

Tiré du livre/CD Des rêves plein la Terre  - ref 1017

Langue : français -  harmonisation à deux voix + soliste

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Cette chanson attire notre attention sur la problématique liée à notre environnement et à l’inéluctable dégradation de notre qualité de vie. Plutôt que de se lamenter sur l’aspect négatif d’un tel constat, les auteurs nous incitent à devenir, en quelque sorte, des éco-citoyens. Cette notion fait référence au fait qu’en matière d’environnement tout citoyen a des droits à faire valoir, bien évidemment, mais en contrepartie, il lui incombe des devoirs qu’il doit assumer de façon responsable. Cela signifie que les éco-citoyens ont le droit de bénéficier d’un environnement sain mais surtout le devoir de ne pas le dégrader. Pareille déclaration d’intention passe par des gestes simples à réaliser au quotidien pour corriger la situation à l’échelle planétaire. Il est important de prendre conscience que notre comportement individuel peut impacter aussi bien les problèmes liés au changement climatique, à la perte de la biodiversté, à l’altération des ressources naturelles (eau, sol , air) qu’à notre santé ou notre cadre de vie. Pourquoi ne pas envisager de calculer notre propre empreinte écologique ou encore d’estimer notre bilan carbone personnel en fonction de critères ou d’éléments relevant du bon sens. Si les plus nantis des 7 milliards d’habitants de notre planète en prenaient la mesure, peut-être que la situation ouvrirait sur des horizons plus positifs.

- Version « Tutti » 

- Playback

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Ô Liberdade -  (Mathieu Cayla – Rémy Dombre)

Tiré du livre/CD Rythmes en Stock Brésil  - ref 1056

Langue : brésilien (portugais) -  Soliste et chœur à l’unisson (harmonisation à deux voix facilement envisageable)

Objectif : la valeur de liberté exprimée de façon festive (carnaval) - chant à danser

Globalement, sans entrer dans des considérations d’ordre métaphysique, la notion de liberté fait référence à la faculté d’agir selon sa volonté, en fonction des moyens dont on dispose, sans être spolié par quiconque.  Cette absence de soumission, de servitude ou de contrainte est une réalité bien concrète qui se distingue très nettement du statut d’esclave qui, tout au long de l’histoire, a marqué la condition d’ une partie de l’humanité. Le célébration de la liberté est une réalité quasi universelle et peut revêtir diverses formes. L’hymne national est, en général, un des éléments fédérateurs les plus emblématiques qui scelle l’unité d’un pays et son accès à  l’indépendance étape indispensable pour l’exercice de la liberté. Mais tout n’est pas aussi simple et cette liberté n’est pas acquise d’avance même à l’intérieur d’un pays indépendant… Par ailleurs, il est indispensable de bien insister sur le fait que si l’exercice de la liberté est un droit, il s’accompagne nécessairement de devoirs ou de contraintes que chacun doit impérativement respecter. Ainsi, les philosophes des Lumières avaient résumé la chose par une formule qui est devenue un poncif malheureusement trop souvent oublié : « La liberté est uns s’arrête à l’endroit où débute celle des autres ». Ce titre célèbre joyeusement cette revendication d’accès à la liberté tout en s’interrogeant sur la fragilité et la réalité de cette notion. Sur un rythme de samba, cette chanson « passe-partout », Ô Liberdade peut devenir un porte-drapeau original et dynamique pour fêter les valeurs attachées à la théorique universalité de cette notion.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles (et traduction) en pdf. + polyrythmie complète

----------------------------------------------------------

O Povo na Paz -  (Mathieu Cayla – Rémy Dombre)

Tiré du livre/CD Rythmes en Stock Brésil  - ref 1056

Langue : brésilien (portugais) - Chœur à l’unisson

Objectif : thématique autour de Carnaval (musique à danser)

Cette chanson est une invitation à rejoindre la communauté des chanteurs et danseurs qui participent à la célébration de Carnaval. Pour ce faire il faut laisser toutes ses inhibitions de côté et laisser son originalité et sa personnalité s’exprimer. Originaire de Salvador, capitale de l’état de Bahia, ce rythme puise son originalité dans l’adaptation de musiques traditionnelles africaines et caraïbes. D’un mouvement plus lent que le samba de Rio, il utilise les instruments de la bateria traditionnelle auxquels s’ajoutent parfois les timbas, longs fûts coniques aux sons dont le claqué rappelle un peu celui du djembé. Noter que le rythme samba-reggae s’appuie sur une balance de surdo inverse à celle du samba puisque le surdo de première joue le premier temps de chaque mesure. Les autres sections accentuent essentiellement les deux dernières doubles croches de chaque temps créant ainsi un balancement proche de celui du reggae jamaïcain.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles (et traduction) en pdf. + polyrythmie complète

----------------------------------------------------------

Pamalio (traditionnel  - arrangement S. Folie / S. Lam et O. Noclin)

Tiré du livre/CD Lugrythme 4 – ref 1053

Langue : chinois. + percussions bucco-vocales et percussions instrumentales 

Objectif : Pour évoquer nostalgiquement l’Extrême Orient et la Chine en particulier

Il s’agit probablement d’une des chansons traditionnelles chinoises les plus connues. A la fois romantique et nostalgique, elle évoque la course d’un cheval en début de nuit au milieu de brumes vaporeuses éclairées par un rayon de lune. Au même moment, dans un petit village au pied de la montagne, une jeune fille pense à celui qu’elle aime, sentiment partagé par celui qui est loin d’elle. Pour faciliter l’accès à une prononciation correcte, les paroles sont proposées écrites en phonétique, sous forme d’onomatopées (pinyin). Il appartiendra à chaque chef de chœur de proposer une deuxième voix (par exemple voix de filles d’un côté, voix de garçons de l’autre). Le résultat obtenu est saisissant et très spectaculaire. L’accompagnement rythmique est assuré par des percussions vocales, c’est-à-dire par des onomatopées portées par des voyelles choisies en fonction de leur impact sur la hauteur de son. Ainsi on découvrira que les « i » placent l’onomatopée dans le registre grave, le « é » dans le médium, les « ou » dans l’aigu. De même les consonnes propulsent le son. Ainsi, les « M », « B » et « P » impliquent les lèvres, ; les « L », « N », « D », « T » sont articulés par la langue et les « F », « V », « C », « H », « J », « S », « Z » sollicitent le souffle… (tous ces divers conseils sont à retrouver dans l’ouvrage de Claire Giroud « A claire voix », poblié chez Lugdivine).

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition en pdf avec l’ostinato polyrythmique utilisé.

----------------------------------------------------------

Passe le temps -  (Bruno-Jean Villard)

Tiré du livre/CD  Le voyage des millénaires  (CSpectacle musical)- ref 1018

Langue : français -  harmonisation à deux, ou trois voix 

Objectif : imaginer notre futur à travers l’éclairage du passé

Dès leur adolescence, les enfants sont en mesure de pouvoir accéder à la notion de temps qui passe. Tous les changements physiologiques et psychologiques dont ils sont à la fois acteurs et témoins ne peuvent que les inciter à se projeter dans l’avenir. Comment perçoivent-ils ce futur ?  Le voient-ils radieux, insouciant, confiant ou au contraire, comme le souligne certaines assertions plus pessimistes, frappé au coin de l’idéologie nihiliste punk avec leur « No future»… Concrètement, tous n’ont pas toujours conscience que leurs lendemains seront, en grande partie, tributaires de ce qu’ils en feront. Cette évolution s’ancre d’abord dans les divers niveaux d’apprentissages du temps ; du temps « météorologique », de la pluie qui succède au soleil, des différentes étapes de la journée, de la chronologie de la semaine, ou du mois, de la succession du cycle des saisons… mais aussi de l’évolution de la nature ou de leurs préoccupations personnelles. C’est peut-être cela le début de la sagesse ; savoir accepter l’inéluctable fuite du temps, s’en accomoder pour mieux la dominer et ne pas en être tributaire afin de garder une certaine liberté d’action.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles 

----------------------------------------------------------

Petit esquimau -  (Myriam Kerhardy)

Tiré du livre/CD  Graines de swing  - ref 1084

Langue : français -  harmonisation à deux, trois, quatre ou cinq voix 

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

On attribue généralement le terme d’esquimau (eskimo) aux populations habitant certaines régions arctiques, en particulier le Groenland, le Nord du Canada ainsi que les confins de la Sibérie orientale. Plus précisément, cette désignation s’applique d’abord aux membres des peuples inuit  (Alaska, Groenland et Canada),  yupik (Alaska et Nord-Est de la Russie) et  inupiak (Alaska) et se trouve fréquemment porteuse d’une connotation péjorative (c’est pourquoi Esquimau est officiellement remplacé par Inuit). Pendant longtemps on a considéré que la traduction d’Esquimau correspondait à « mangeur de viende crue » alors qu’aujourd’hui on en ferait plutôt « l’indien qui attache ses raquettes (de neige) ». On estime en ce début de XXIe siècle, que la population des Inuit s’élèverait à environ 150 000 personnes vivant, en grande partie, grâce à l’assistanat développé par les Nord-Américains. Bien peu ont conservé les modes de vie et traditions que les récits d’explorateurs du début du XXe siècle ont pu faire connaître. Quoiqu’il en soit, les conditions et le milieu de vie de ces populations sont désormais intimement associés à l’évolution du climat et à l’intrusion d’une forme de progrès qui modifient leur rapport à leur environnement.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Petite étoile -  (Par : S. Brachet / Mus :  A. Montoya – S. Folie)

Tiré du livre/CD  Les petits chanteurs de la Fraternité  - ref 1132

Langue : français -  harmonisation à deux voix 

Objectif : stigmatisation de la discrimination exercée par les nazi au cours de la Seconde Guerre mondiale

L’Allemagne nazie impose aux Juifs résidant dans les zones conquises au cours de la Seconde Guerre mondiale, l’obligation d’un marquage matérialisé par le port d’une étoile jaune. En France, à partir de juin 1942, tous les Juifs de plus de six ans doivent ainsi porter cette étoile cousue sur leur vêtement. De plus, depuis le début de la guerre, certains adultes ont l’interdiction d’exercer un grand nombre de professions : fonctionnaire, enseignant, journaliste, responsable d’entreprises de certains domaines du commerce et de l’industrie… Les Juifs ont également l’obligation de se faire recenser et l’accès à certains lieux publics ne leur est pas autorisé. Ainsi, les enfants juifs n’ont pas le droit de pénétrer dans les jardins publics ou les piscines municipales… S’ils sont admis à l’école, ils doivent porter cette étoile. Très vite, en partie grâce aux fichiers issus du recendsement obligatoire, tous les Juifs sont traqués et bon nombre d’hommes, de femmes et d’enfants sont arrêtés ou raflés avant d’être souvent déportés. Cependant, des milliers de Juifs échappent à ce sort grâce à l’aide apportée par des hommes non Juifs qui les cachent ou les aident à se rendre dans des pays neutres, au péril de leur vie.  Ces « sauveurs », venus de tous les horizons sociaux seront nommés plus tardivement les « Justes parmi les Nations ».  Un village entier, Le Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) a reçu le titre de Juste dans la mesure où on estime que les 3000 habitants ont permis de sauver la vie de trois à cinq mille Juifs.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Petit maracatu (Le)  -  (G. Bertrand / A.L. de Souza / C.M. de Oliveira)

Tiré du livre/CD  SambaSi SambaLà  - ref 1064

Langue : portugais (brésilien) -  Unisson (facilement tadaptable pour deux voix)

Objectif : évocation d’une partie du problème lié à la déportation et à l’esclavage des Noirs

Le maracatu s’applique aux musiques de danse et de procession afro-brésiliennes d’origine rituelle, généralement associées au carnaval. Apparue au milieu du XVIIe siècle, la célébration des fêtes rituelles appelées folguedos associe également danses et processions. Il s’agit d’un étroit mélange de cultures indigènes, africaines et européennes qui a constitué un exemple de métissage culturel très réussi. Le maracatu rural, mené, à l’origine, par des escalves des planatations de canne à sucre, mimait le couronnement des rois du Congo. A cette occasion, on se déguisait en roi, en reine et on faisait entrer dans le cortège les saints de la religion catholique. Parfois, il s’agissait de véritables rois ou reines originaires d’Afrique, déguisés avec les attributs de saints chrétiens, dans le but d’honorer les orishas (divinités afro-américaines originaires d'Afrique, et plus spécifiquement des traditions religieuses yoruba existantes dans les actuels Nigéria, Bénin et Togo). Dès lors, à l’occasion de ces manifestations, les folguedos transformaient la rue en un espace où les esclaves pouvaient reconstituer des bribes de leurs structure communautaire traditionnelle. Actuellement, au Brésil, existent deux sortes de maracatus : le rural (baque solto) et le maracatu Naçao (baque virado) plus urbain.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3) + polyrythmie

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Petit maquisard (Le) -  (Par : S. Brachet / Mus :  A. Montoya – S. Folie)

Tiré du livre/CD  Les petits chanteurs de la Fraternité  - ref 1132

Langue : français -  harmonisation à deux et trois voix 

Objectif : célébration du sacrifice d’un jeune maquisard au cours de la Seconde Guerre mondiale

Comme Vincent, le jeune et courageux héros de cette chanson, les maquisards sont des résistants qui, généralement, se cachent dans des régions à l’écart des zones peuplées et difficilement accessibles. Ainsi les forêts et les zones montagneuses constituent les sites privilégiés qui leur servent de rampe d’action. On estime leur population à quelques centaines au début de 1943 pour atteindre les 100.000 en juin 1944. Leurs conditions de vie sont souvent très rudimentaires et le danger rôde partout. Ils s’entraînent physiquement, reçoivent une formation quasi-militaire essentiellement dans l’apprentissage du maniement des armes. La plupart des cellules adoptent le nom de l’endroit où ils se cachent (cf par exemple Le Maquis du Vercors). Les maquisards combattent l’occupant et la milice française, une organisation politique et paramilitaire chargée de lutter contre la résistance, justement. Les résistants mènent des actions diverses : embuscade contre des convois de véhicules allemands, sabotages de voies ferrées ou de ponts, attaques contre des collaborateurs ou des miliciens. Ils participent aussi à la logistique pour favoriser l’évasion des Juifs ou des soldats britanniques. Durant le débarquement de Normandie, les maquisards jouent un très grand rôle stratégique en retardant l’arrivée de renforts allemands. Vincent s’est engagé à l’âge de 13 ans dans la résistance. Capturé, il a été fusillé à 15 ans…

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Planète Bleue -  (Gilles Maugenest)

Tiré du livre/CD Biosphère  -ref 1083

Langue : français -  harmonisation à deux voix

Objectif : alimenter une thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Selon Paul Eluard, « la terre est bleue comme une orange » . Bien évidemment ce type d’assertion relève d’une sorte de licence poétique car la réalité physique n’a que faire du lyrisme abscons des jongleurs de mots. En effet, vue de l’espace, les images satellites en témoignent, la Terre apparaît toute bleue du fait que l’élément liquide (océans, mers, glaciers, lacs…) occupe les ¾ de sa surface. C’est la réfraction de la lumière du Soleil qui procure cette couleur bleutée aux océans et aux mers. Mais au-delà de ces considérations, la découverte des magnifiques  images de notre globe terrestre a fait prendre conscience à beaucoup que nous étions les passagers d’un vaisseau spatial bien fragile perdu au milieu d’un univers que l’on sait infini… Rien de ce qui affecte telle ou telle partie de la Terre ne peut être sans conséquence pour tous ses occupants. L’effet papillon, locution inventée par le météorologue Edward Lorenz, veut démontrer que si l’on modifie un infime paramètre météorologique par exemple, ce changement peut s’amplifier pour provoquer, à long terme, des altérations considérables sur le terrain de l’environnement ou du comportement humain. Important : Il existe également un CD Rom qui dispose de l’ensemble des partitions (score + matériel pour chaque instrument : alto, basse, batterie, clarinette, flûte, guitare, piano, violons, violoncelles…) ref 6073 – Biosphère : matériel instrumental.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Quand bien même (en français) -  (F. Brun / P. Khoury)

Even if (en anglais)  -  (F. Brun / P. Khoury)

Tiré du livre/CD American dream - ref  1082 -

Langue : anglais  - harmonisation à trois voix

Objectif : alimenter une thématique autour de l’histoire de la musique populaire des U.S.A.

Important : Cette chanson présente deux versions ; l’une en langue française, l’autre en anglais. Les auteurs ont réussi la prouesse de proposer une traduction littérale qui respecte parfaitement la prosodie dans les deux versions. Cette originalité offrira donc un prolongement très intéressant sur le terrain pédagogique pour aborder ou conforter, de façon très efficace, l’apprentissage de l’anglais. A propos du style Country Music.  La country music est issue des pratiques traditionnelles des immigrés anglais et irlandais mais aussi de celles des cow boys. Née dans les Appalaches, la country fait de Nashville Tenesee, sa terre d’élection dès les années 1920 – 1930.  En fait, malgré son ancrage très marqué dans le monde rural blanc des Etats-Unis, ses origines profondément métissées la positionnent entre ballades et danses qui s’inspirent aussi bien de la polka que du blues. L’instrumentation habituelle s’appuie sur le violon (fiddle), le dobro  (guitare acoustique à cordes métalliques), la pedal steel (guitare électique de type hawaïen), la contrebasse, les cuillères ou le washboard et, bien évidemment, la guitare folk traditionnelle. Les interprètes chantent avec une voix à consonnance nasale et lorsque ces musiciens interprètent la country et le blues sur un tempo de boogie ils deviennet, en quelque sorte, « chanteurs de rockabilly ». Les textes font généralement appel à des thèmes sentimentalistes mâtinés de nostalgie. L‘évocation  mélancolique des prairies onduleuses du Far west reste fortement attachée à la musique des cow boys. Dans ce titre on retrouve un mélange de sonorités traditionnelles attachées au style (banjo, batterie au balais) et de sonorités plus modernes (guitares rock et orgue Hammond) ce qui le rapproche du genre country rock.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3) en langue française et /ou en anglais

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles (2 langues) en pdf.

----------------------------------------------------------

Racines (S. Folie / O. Noclin)

Tiré du livre/CD Lugrythme 3– ref 1052

Langue : « yaourt »  + facultativement : percussions instrumentales diverses

Harmonisation à deux voix

Objectif : la musique peut vraiment être un langage universel compris par tous grâce au « yaourt »

Il s’agit d’une chanson fédératrice qui peut s’adapter à de multiples situations ou s’inscrire dans diverses thématiques et pour cause : la langue ici utilisée n’existe pas ! Ou plutôt, si ; cette langue virtuelle, sans mot signifiant, uniquement portée par une musicalité syllabique bien choisie se plaque sur la mélodie, porte un nom bien particulier : « le yaourt ». A la différence du scat, rythmique vocale spontanément improvisée, le « yaourt » épouse fidèlement le dessin mélodique avec des intonations qui rappellent, ici, vaguement certaines langues d’origine indo-européenne. De ce fait, les paroles « yaourt » doivent s’écrire et s’apprendre. Cet apprentisage ne prendra que quelques instants ! Indépendamment de cette originalité, la chanson s’appuie sur l’intervention de deux groupes composés de garçons, d’un côté, de filles de l’autre. Les garçons interprètent d’abord leur partie sur 8 mesures : Les filles leur répondent dans un registre vocal plus acidulé, toujours en 8 mesures : On peut envisager une double exposition de ce jeu de question-réponse. Puis, après un pont de quelques mesures, les deux voix présentées successivement vont se superposer simultanément et créer une très intéressante polyphonie, comme par magie. L’effet est garanti auprès du public, d’autant que ce titre est porté par une dynamique et une énergie très communicatives. Par ailleurs, l’interprétation chantée peut être complétée et soutenue par un accompagnement polyrythmique (à adapter) :

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition en pdf avec l’ostinato polyrythmique utilisé.

----------------------------------------------------------

Row, row, row your boat (traditionnel)

Tiré du livre/CD Lugrythme 5 – ref 1054

Langue : anglais. + percussions instrumentales

Canon. Musique de fête.

Cette chanson enfantine issue du répertoire traditionnel populaire américain remonte probablement au milieu du XIXe siècle. Elle a également été utilisée comme chant de travail ou de loisir pour donner le rythme aux rameurs dans une embarcation. Elle se compose d’un quatrain facile à mémoriser mais qui présente un passage délicat « à mettre en bouche » au troisième vers (merily, merily, me). Le canon constitue un excellent tremplin pour aborder une forme de polyphonie vocale facile à gérer. Ce terme désigne une forme ou un procédé d’écriture qui repose sur le principe de l’imitation, c’est-à-dire de la reproduction rigoureuse d’un même motif musical par deux ou trois voix qui entrent es unes après les autres. La deuxième voix ainsi décalée chevauche la première voix (et ainsi de suite) pour aboutir à une interprétation polyphonique. Techniquement, on appelle antécédent (ou dux) la première voix qui expose le canon et conséquent (ou comes) celle(s) qui l’imite(nt). Musicalement, l’arrangement festif qui est ici proposé n’est pas sans rappeler, toutes proportions gardées, une chanson des Beatles (Yellow Submarine).

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition en pdf avec l’ostinato polyrythmique utilisé.

----------------------------------------------------------

Sale bonhomme -  (Bernard Noly – Christophe Guilbaud)

Tiré du livre/CD Des rêves plein la Terre  -ref 1017

Langue : français -  harmonisation à deux voix + soliste

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Cette chanson met en exergue les questions liées à la citoyenneté et au civisme dans l’exercice de la démocratie. Ainsi lorsque Rudolph Giulani prend ses fonctions de maire de New York en 1993 il constate que règne dans la ville un climat de violence et d’insécurité plus que préoccupant. Partisan de méthodes radicales, il met en place un programme d’action pour lutter prioritairement contre les petites incivilités du quotidien (cracher un chewing gum, abandonner les déjections canines, klaxonner sans raison valable…) qui constituent l’antichambre de la petite délinquance urbaine terreau fertile de la criminalité « professionnelle ». Son initiative est couronnée de succès et, en moins de cinq ans, les actes d’incivisme et de délinquance ordinaires sont quasiment éradiqués. Les touristes qui avaient déserté les lieux stratégiques de N Y reviennent. Ainsi, la Big Apple atteint, en prospérité et en sécurité, un tel niveau d’excellence qu’elle devient LE modèle « citoyen » à suivre pour les grandes agglomérations américaines et pour de nombreuses villes du monde. L’idée est maintenant bien établie ; les manquements citoyens de base, autrement dit les petites incivilités du quotidien doivent être traîtés avec beaucoup de rigueur pour assurer des conditions et une qualité de vie à tous les  citoyens.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Sans l’avoir jamais vue -  (Corine Milian)

Tiré du livre/CD  Don Kitsch - ref 1019

Langue : français - harmonisations à deux voix 

Objectif : thématique autour de l’œuvre de Cervantes Don Quichotte

Don Quichotte, le célèbre roman de Miguel de Cervantes (1547 – 1616) a été traduit dans le monde entier. On fait d’ailleurs de ce livre le troisième le plus lu après la Bible et Le petit Prince. L’auteur était originaire d’Alcala de Henares (communauté de Madrid), quatrième enfant de parents pauvres mais de bonne noblesse. Dans cette œuvre il conte l’histoire d’un chevalier de la Manche, exalté et utopiste, à qui les romans de chevalerie avaient tourné la tête. Aidé par son fidèle écuyer Sancho Pança, il vit des aventures improbables (épisodes des moulins à vent, conquête de l’armée de Mambrin,  séduction de Dulcinée, pénitence du héros à l’image du Beau Ténébreux…).Cependant, au-delà du récit proposé par Cervantes, certains critiques ont cru déceler dans ce roman un sens caché qui ferait allusion, de façon à peine voilée, aux entreprises d’annexion menées par Charles Quint tout autour de la planète  tandis que d’autres y voyaient une métaphore pour mettre en scène les dualités entre idéal et réalité ou encore entre héroïsme généreux et égoïsme cupide… Ce titre évoque la recherche onirique et insensée de Don Quichotte en quête d’une dame de cœur (en général de haute naissance ou de très haut rang) pour cadrer avec les attributs habituels prêtés au chevalier. Cette dame dont il tombera amoureux est incarnée par Aldonza Lorenzo, une simple paysanne qu’il avait connu dans sa jeunesse sans jamais avoir osé lui avouer sa flamme. Ainsi est née Dulcinée du Tobosco (nom du village où il l’a rencontrée), l’Arlésienne qui hantera ses pensées et ses rêves les plus fous. « Ma Dame, je vous donne le nom de Dulcinée du Tobosco car vous êtes la dame de mes pensées, celle qui hantera mes nuits, mes rêves et qui recevra toutes mes conquêtes… »

- Version « Tutti »

- Playback 

- Partition et paroles 

----------------------------------------------------------

Sentimental poissonnier (en français) -  (F. Brun / P. Khoury)

Fish makes me sentimental (en anglais)  -  (F. Brun / P. Khoury)

Tiré du livre/CD American dream - ref  1082 -

Langue : anglais  et/ou français -  une voix à l’unisson 

(harmonisation à deux voix aisément envisageable)

Objectif : alimenter une thématique autour de l’histoire de la musique populaire des U.S.A.

Important : Cette chanson présente deux versions ; l’une en langue française, l’autre en anglais. Les auteurs ont réussi la prouesse de proposer une traduction littérale qui respecte parfaitement la prosodie dans les deux versions. Cette originalité offrira donc un prolongement très intéressant sur le terrain pédagogique pour aborder ou conforter, de façon très efficace, l’apprentissage de l’anglais. A propos de la Bossa Nova.  C’est aux environs de 1950 qu’apparaît, au Brésil, une musique assez sophiqtiquée dérivée de la samba qui se décline dans un style léger et nonchalant propice à la danse. Les suites d’accords complexes, les rythmes veloutés et les mélodies élégantes attirent les musiciens de jazz américains. Le succès est tel que cette bossa nova (bosse nouvelle) provoque une révolution musicale semblable à celle déclenchée par le rock and roll. Le compositeurAntonio Carlos Jobim (1927 – 1994), l’auteur Vinicius de Moraes (1913 – 1980) et l’interprète Joao Gilberto (1931, guitare et chant), tous brésiliens, sont à l’origine de ce style musical aux accents mélancoliques (saudade).  Le titre A garota de Ipanema (la fille d’Ipanema) de Carlos Jobim et V. de Moraes connaît un succès planétaire qui scelle la reconnaissance du genre. La chanson ici proposée s’appuie sur une rythmique binaire, agrémentée d’une percussion essentielle, le shaker, pour apporter l’indispensable liant à l’ensemble. Guitares acoustiques et voix suave complètent le tout pour traduire la nonchalance et la volupté propres aux influences de la musique brésilienne.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3) en langue française et /ou en anglais

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles (2 langues) en pdf.

----------------------------------------------------------

Si c’est ça le bonheur… -  (Myriam Kerhardy)

Tiré du livre/CD  Graines de swing  - ref 1084

Langue : français -  harmonisation à deux, trois, quatre ou cinq voix 

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Dans notre société contemporaine, il est relativement facile de constater que le citoyen lambda est devenu d’abord un consommateur, et cette caractéristique se répercute sur tout l'environnement dans lequel évolue chaque individu. La publicité, omniprésente dans nos villes, dans la presse  et sur nos écrans nous incite, sans cesse, à acheter de nouveaux produits porteurs de qualités symboliques ou émotionnelles avant d’être fonctionnelles. De la même façon, les supermarchés et les hypermarchés débordent de biens ou de produits dont nous pourrions avoir envie et qu’il est naturellement tentant de vouloir posséder. L’idée est maintenant acquise : le superflu fait partie du nécessaire ! Pareille abondance pose un problème d’ordre existentiel dans la mesure où, quel que soit le niveau de revenu de chacun, il existera toujoursquelque chose que nous souhaiterions acheter mais que nos moyens ne nous permettent pas. Dès lors, on comprend pourquoi une telle situation peut engendrer de la frustration. Mais le piège est beaucoup plus conséquent si l’on considère que ne pas adhérer à la société de consommation peut conduire à ne pas exister socialement. Mais cette chanson nous apporte un contre-poids inquantifiable à travers la satisfaction de pouvoir compter sur le présence d’amis ou de relations…et tout cela gratuitement ; c’est peut-être une des clé du bonheur !

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Si je réalisais mes rêves -  (Bruno-Jean Villard)

Tiré du livre/CD  Le voyage des millénaires  (Spectacle musical)- ref 1018

Langue : français -  harmonisation à deux, ou trois voix 

Objectif : imaginer notre futur grâce à l’éclairage du passé

Tous les enfants vivent leur présent sans trop se soucier des problèmes et questions d’ordre existentiel. Pourtant, dans cette chanson, nous rencontrons la jeune Noélia qui s’interroge quant à sa condition de passager temporel sur notre Terre. Notre jeune héroïne caresse le rêve fou de pouvoir explorer à la fois le passé et le futur du monde dans lequel elle évolue.En cela ses préoccupations sont exactement celles des philosophes de l’Antiquité taraudés par les trois interrogations qui ont guidé des générations d’hommes et de femmes en quête de leur identité profonde : d’où venons-nous ? Qui sommes-nous ?  Où allons-nous ? La réponse tient en quelques lignes en conclusion de ce chant : « Le temps répondra à tes vœux les plus chers et les plus forts ; il assouvira ton désir de voyager das l’Histoire, l’Histoire des hommes… »

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Silence -  (Bernard Noly – Christophe Guilbaud)

Tiré du livre/CD Des rêves plein la Terre  - ref 1017

Langue : français -  harmonisation à deux voix

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

De toutes les pollutions actuellement recensées, les nuisances sonores constituent un danger invisible, trop souvent sous-évalué, mais bien réel aussi bien pour la santé de l’homme que pour l’environnement. Ces nuisances sont omniprésentes en particulier en milieu urbain et liées aux modes de transports (routiers, ferroviares, aériens, maritimes…), aux bruits émanant des appareils domestiques (aspirateurs, robots de cuisine, radio, smartphones, télévision…), aux vacarmes des usines… L’accumulation de tous ces éléments influe directement sur la qualité de vie des citadins en provoquant des dommagess physiques ou psychologiques difficiles à évaluer… Face à cette situation, la quête du silence est devenue le graal auquel aspirent tous ceux qui recherchent une qualité et un confort de vie qui confinent au luxe. Mais a contrario l’homme est tellement habitué à cet environnement bruyant que certains ont fait du silence « un bruit qui dérange »…

- Version « Tutti »

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Si petits -  (Myriam Kerhardy)

Tiré du livre/CD  Graines de swing  - ref 1084

Langue : français -  harmonisation à deux, trois, quatre ou cinq voix 

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Depuis toujours, l’homme s’interroge sur sa place et sa condition par rapport à son environnement cosmogonique. Les quelques éléments de réponses aujourd’hui apportéss par la science et le progrès ne sont pas en mesure d’apporter des solutions « toutes faites » à ces interrogations si ce n’est que nous élargissons de plus en plus nos connaissance pour découvrir l’immensité de l’univers avec des chiffres hallucinants concernant le nombre de galaxies possibles (plusieurs centaines de millirads) et d’étoiles qui composent chaque galaxie (la seule Voie Lactée en compterait entre 200 et 400 milliards…). Dans ces conditions la place de l’homme par rapport à la planète, qui ne vit que grâce au Soleil, paraît ridiculement infinitésimale dans l’organisation d’un Univers infini. Vertige garanti si on essaie de bien comprendre cette organisation ne serait-ce qu’à l’échelle de notre Terre.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Si vous étiez là -  (Par : S. Brachet / Mus :  A. Montoya)

Tiré du livre/CD  Les petits chanteurs de la Fraternité  - ref 1132

Langue : français -  harmonisation à deux voix 

Objectif : commémoration d’un événement dramatique de la Seconde Guerre mondiale

La rafle du Vel d’Hiv à Paris se déroule entre les 16 et 17 juillet 1942. Plus de 13.000 Juifs sont alors arrêtés (il s’agit notamment de Juifs anciennement Allemands, Autrichiens ou Polonais).. Parmi eux, 8.000 sont enfermés dans l’enceinte sportive parisienne aujourd’hui disparue.  C’est la première fois que femmes et enfants (ces derniers sont majoritaires, puisqu’on estime leur nombre à plus de 4.000) sont ainsi mis en détention dans des conditions inhumaines. Pendant plusieurs jours ces détenus sont entassés, sans nourriture, quasiment sans eau, sans lit, dans une chaleur effrayante, une odeur terrible et un bruit infernal. Tous ces hommes, femmes et enfants sont ensuite conduits dans des camps de transit en France avant d’être dirigés vers le camp d’extermination d’Auschwitz en Pologne. Moins d’une centaine d’adultes survivront à cette épreuve, mais aucun enfant. Ce triste et dramatique événement scelle la collabroration entre Vichy et l’occupant allemand pour ce qui concerne la «question juive, entraînant un début de fracture dans l’opinion française, jusque-là massivement indifférente ou attentiste. Cette chanson dénonce l’ignominie de tous ceux qui ont clairement basculé dans l’antisémitisme et la collaboration afin que personne ne puisse oublier les atrocités commises en plein XXe siècle.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Sonido bonito - (paroles : J. Lewandowski - et musique : J.M. Cayre)

Tiré du livre/CD  Chantez et jouez avec l’orchestre éclaté  – ref 1065

Langue : espagnol – harmonisation à deux, trois ou quatre voix

Musique  festive accompagnant la danse

Ce morceau s’appuie sur un rythme populaire à deux temps : le takirari. Il se dans en couplelors de festivités, alliant gaieté à une certaine douceur mélancolique. Face à face, les danseurs joignent leurs mains et sautent pour ponctuer la chorégraphie en marquant les temps.  Cette musique serait originaire de l’Est-bolivien (départements de Santa-Cruz, de Beni et de Pando) dont elle est la plus caractéristique. Le terme takirari pourrait provenir du Quecha Taki qui signifie « chant » ou encore du mot Moxenian Takirikire désignant la «flèche. Une autre interprétation ferait de takirari la traduction de « la danse de l’homme ». NB : dans la partition proposée, il existe, outre les paroles en langue espagnole, une traduction en français.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition avec l’ostinato polyrythmique et divers accompagnements

----------------------------------------------------------

Tidak Ada - (paroles et musique : Stéphane Lam)

Tiré du livre/CD  Chantez et jouez avec l’orchestre éclaté  – ref 1065

Langue : javanais  (transcription en alphabet francophone) harmonisation à deux et trois voix

Musique à la manière du gamelan javanais

Ce titre nous entraîne dans le monde du gamelan javanais. Le terme de gamelan s’applique aussi bien au style de musique qu’à l’ensemble orchestral (essentiellement des percussions principalement métalliques) qui accompagne les chanteurs solistes et les chœurs. La formation instrumentale s’articule essentiellement autour : des gongs, les marqueurs du cycle (colotomie), des métallophones (sarons),  carillons de gongs, vièle à pique (rebab), flûte en bambou (suling) qui jouent la mélodie principale, des xylos (gambang) , des métallos (gender) et la cithare (celempung) qui se chargent du contrepoint mélodique et rythmique, des tambours (kendang, ketipung…) qui marquent la pulsation. Cet ensemble traditionnel indonésien accompagne les représentations théâtrales mettant en scène les épopées du Ramayana. Les mélodies et ostinatos joués aux percussions apportent un caractère très rythmique. Les paroles, quant à elles, transcription de la langue indonésienne traduites à travers l’alphabet francophone, s’écartent volontairement des récits mythiques pour dresser un inventaire d’aliments divers et quotidiens qui, suite à une pénurie, ne sont plus disponibles.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition avec l’ostinato polyrythmique et divers accompagnements

----------------------------------------------------------

Tout le monde a besoin -  (Bernard Noly – Christophe Guilbaud)

Tiré du livre/CD Des rêves plein la Terre  - ref 1017

Langue : français -  harmonisation à deux voix + soliste

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Toute vie est tributaire d’un environnement spécifique. Ainsi on qualifie d’écosystème un ensemble d’être vivants qui cohabitent dans un milieu ou un environnement spécifique et qui interagissent entre eux dans cet environnement et avec ce milieu. Il existe des écosystèmes terrestres, continentaux, océaniques, forestiers… au sein desquels tout être ou tout animal, même microscopique, joue un rôle dont on mesure l’importance seulement au moment où il est sur le point de disparaître. Il faut donc être très corconspect à l’égard des actions qui paraissent anodines mais qui mettent en danger tout le fonctionnement de la chaîne alimentaire. L’usage immodéré ou incontrôlé d’engrais et de pesticides censés favoriser le rendement de cultures peut se révéler désastreux par exemple en menaçant la survie d’insectes pollinisateurs. De récentes alertes  ont mis le doigt sur la question de la disparition en grandes proportions de colonies d’abeilles et les gouvernants des pays européens, en particulier, ont enfin mesuré l’urgence de la situation. Cette chanson ne peut que sensibiliser toutes les nouvelles générations à cette question désormais cruciale pour le devenir de l’humanité.

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Tout maigre, tout sec mais robuste -  (Corine Milian)

Tiré du livre/CD  Don Kitsch - ref 1019

Langue : français -  unisson + harmonisations à deux et trois voix 

Objectif : thématique autour de l’œuvre de Cervantes Don Quichotte

Don Quichotte, le célèbre roman de Miguel de Cervantes (1547 – 1616) a été traduit dans le monde entier. On fait d’ailleurs de ce livre le troisième le plus lu après la Bible et Le petit Prince. L’auteur était originaire d’Alcala de Henares (communauté de Madrid), quatrième enfant de parents pauvres mais de bonne noblesse. Dans cette œuvre il conte l’histoire d’un chevalier de la Manche, exalté et utopiste, à qui les romans de chevalerie avaient tourné la tête. Aidé par son fidèle écuyer Sancho Pança, il vit des aventures improbables (épisodes des moulins à vent, conquête de l’armée de Mambrin,  séduction de Dulcinée, pénitence du héros à l’image du Beau Ténébreux…).Cependant, au-delà du récit proposé par Cervantes, certains critiques ont cru déceler dans ce roman un sens caché qui ferait allusion, de façon à peine voilée, aux entreprises d’annexion menées par Charles Quint tout autour de la planète  tandis que d’autres y voyaient une métaphore pour mettre en scène les dualités entre idéal et réalité ou encore entre héroïsme généreux et égoïsme cupide… Quoiqu’il en soit cette chanson nous présente un portrait de Don Quichotte qui pourrait s’appliquer à n’importe quel autre rêveur ou utopiste…

- Version « Tutti » 

- Playback 

- Partition et paroles

----------------------------------------------------------

Trop de bruit -  (Myriam Kerhardy)

Tiré du livre/CD  Graines de swing  - ref 1084

Langue : français -  harmonisation à deux et trois voix  (voire 5 voix le cas échéant)

Objectif : thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Les nuisances sonores peuvent revêtir diverses formes et constituent un véritable fléau dans notre société. Elles résultent généralement de trois sources principales : les transports, le voisinage et les activités humaines (chantier, discothèque, ...). De ce fait,  elles sont à l’origine de nombreux litiges entre voisins dans la mesure où elles peuvent intervenir en journée ou la nuit Si les causes proviennent d’une personne en particulier (un locataire, un propriétaire…), d’une chose (instrument de musique, chaîne hi-fi,…), d’un un animal (aboiements de chiens) on parle de « nuisance domestique ». Quoiqu’il en soit, la législation sanctionne les nuisances sonores (la première loi contre le bruit et les nuisances sonores a été promulguée en 1992). En les intégrant dans le Code de l’environnement et dans le Code de la santé publique. La règle s’applique au tapage diurne (nuisances sonores commises entre 7h et 22h et au tapage nocturne (entre 22h et 7h), Dans cette chanson, l’auteur aborde de façon ludique, voire humoristique, la manière de traiter ce problème récurrent qui doit nous inciter à bien réfléchir pour bien vivre en société et respecter la liberté d’autrui, base de toute vie sociale.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.

----------------------------------------------------------

Uni-versos  -  (A.L. de Souza / C.M. de Oliveira / E. Carneiro)

Tiré du livre/CD  SambaSi SambaLà  - ref 1064

Langue : portugais (brésilien) -  Unisson (facilement tadaptable pour deux voix)

Objectif : évocation d’une partie du problème lié à la déportation et à l’esclavage des Noirs

Ce chant rend prioritairement hommage aux quelques 4 millions d’Africains déportés au Brésil entre 1550 et 1870. Ce formidable héritage africain, transmis de génération en génération, se transforme et se métisse avec le temps pour imprégner toute la culture brésilienne et surtout les musiques populaires. C’est presqu’un truisme de dire qu’on perçoit dans le jeu et les créations de nombreux musiciens brésiliens, percussionnistes en particulier, cette influence venue d’Afrique. En effet, tout naturellement, toutes ces populations captives et déracinées ont cherché instinctivement à préserver l’histoire de leurs origines et à protéger leurs références cosmogoniques. Il est indéniable que cet art de connaître ou de faire parler les tambours a considérablement enrichi les traditions musicales et rythmiques du Brésil. Par ailleurs, pour mieux contrôler les esclaves, faciliter leur intégration mais aussi pour améliorer leur rendement, leurs maîtres les ont autorisés à célébrer leurs fêtes tout en encadrant ces manifestations pour éviter tout débordement. Ainsi le candomblé, une des religions afro-brésiliennes, associe-t-il des éléments du catholicisme avec des rites locaux traditionnels et des héritages de croyances africaines. Cette pratique est servie par des musiques où les tambours sont très présents. En marquant le rythme, ils imitent les battements du cœur perceptibles dans le ventre maternel qui renvoient aux origines de la vie, elle-même associée à la pulsaztion cyclique et régulière de l’Univers. Tous ces chants ont pour singularité d’instaurer la transe qui permet le contact avec l’ensemble des divinités  (Orishas) en liaison avec un élément de la nature (eau, forêt, feu, éclair, tonnerre…).

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3) polyrythmie

- Partition et paroles en pdf

----------------------------------------------------------

Zone (La) -  (Gilles Maugenest)

Tiré du livre/CD Biosphère  -ref 1083

Langue : français -  harmonisation à deux voix

Objectif : alimenter une thématique autour de l’écologie ou du développement durable

Attention : Zone commerciale… Il existe encore sur Terre des zones sauvages vierges de toute humanité, des zones où règne la loi du plus fort. Malheur à vous si vous vous y aventurez ! On y rencontre des prédateurs qui attirent leurs proies dans les pièges les plus ingénieux et les dévorent dès qu’elles sont à leur portée. Mais sortez sans crainte amis terriens ! Nous sommes au vingt et unième siècle et ces zones sauvages ont été balisées depuis longtemps et elles figurent sur tous les plans et toutes les cartes des grandes villes… Important : Il existe également un CD Rom qui dispose de l’ensemble des partitions (score + matériel pour chaque instrument : alto, basse, batterie, clarinette, flûte, guitare, piano, violons, violoncelles…) ref 6073 – Biosphère : matériel instrumental.

- Version « Tutti » disponible à l’unité (mp3)

- Playback disponible à l’unité (mp3)

- Partition et paroles en pdf.