Editions Lugdivine - Le spécialiste de la pédagogie musicale - Zoom sur : le balafon

 

Besoin d'aide ? 04.37.41.10.40

lugdivine

Panier0
Total TTC :0,00 €
Votre panier est vide!

3825 

Zoom sur : le balafon

Le balafon (appellation générique du xylophone en Afrique occidentale) est un idiophone doté de lames en bois.

Il se présente sous des formes diverses dans toute l’Afrique noire.

On distingue deux types d’instruments : ceux disposant de lames libres et indépendantes les unes des autres sur leur support, et ceux dotés de lames fixes liées les unes aux autres.

Pour les instruments de la première catégorie, les lames peuvent être installées sur les jambes du musicien, sur des troncs de bananier, sur des bottes de paille ou encore sur des rondins rembourrés avec de l’herbe.

balafon1

Les xylophones de la deuxième catégorie possèdent des lames soit suspendues sur un cadre comportant des résonateurs en calebasses, soit disposées au-dessus d’une fosse.

balafon

 ------------------------------------------------------------------

 Extrait à découvrir Balafon

 balafon2

Cet enregistrement propose une pièce de l’ethnie Siamou* du Burkina Faso destinée à encourager le battage du fonio, une petite céréale très prisée en Afrique de l’Ouest.

L’instrument pivot est un xylophone sur cadre (semE) ≠El) avec résonateurs en calebasse.

     > Il possède dix-huit lames de bois montées sur un châssis parallélépipédique, habilement formé par deux losanges superposés.

     > Tous les montants de ce support sont liés par des bandelettes de cuir.

     > Des calebasses de forme sphérique ou oblongue, ouvertes dans leur partie supérieure, sont suspendues sous chaque lame. Elles jouent le rôle de résonateur. Les volumes et dispositions de chacune de ces calebasses sont soigneusement adaptés à la hauteur de chaque note. De plus, elles comportent plusieurs petites ouvertures circulaires sur lesquelles sont tendues de très fines membranes (à l’origine cocon protecteur d’oeufs d’araignée).
Ce dispositif ajoute une certaine stridence à la sonorité, très recherchée par les musiciens africains. Pour permettre le logement de l’ensemble des calebasses à l’intérieur du cadre, celles-ci sont savamment ordonnées en zigzag sur deux rangées et leur maintien assuré par des bandelettes de cuir.

Les lames suspendues au-dessus des résonateurs s’appuient sur deux lignes de bandelettes de cuir torsadées passant par leurs deux noeuds de vibration.

Chaque lame possède une longueur, une largeur et une épaisseur propres.

Le(s) balafoniste( s) utilise(nt) des mailloches terminées par une boule formée d’une superposition de bandelettes de caoutchouc.


Dans cet extrait, le xylophone est joué simultanément par deux musiciens se faisant face ; ils portent des sonnailles métalliques (sE)sE)) aux poignets (les Siamou peuvent même jouer du balafon à 3 ou 4 interprètes).

L’orchestre est également composé de deux tambours cylindriques à deux membranes (dundum) et de deux cloches métalliques à battant externe.

Comme le xylophone possède un statut sacré et qu’il est relativement fragile, les jeunes musiciens s’entraînent de préférence sur un instrument sur fosse. Le résonateur, constitué d’un trou parallélépipédique, s’étend sous toute la longueur des lames ; sa largeur et sa profondeur sont d’une vingtaine de centimètres. Les lames, rendues solidaires par ficelage, sont attachées à des piquets fichés dans le sol.

 ------------------------------------------------------------------

Choississez votre instruments :

Balafon traditionnel 8 lames

3824

 

Balafon traditionnel 12 lames

  3825

Balafon moderne Hébrard

7853

Voici toutes les offres rattachées à balafon dans la boutique en ligne Lugdivine : ICI

 ------------------------------------------------------------------

Article issu du livre numérique Musiques traditionnelles du monde de Patrick Kersalé. 

 

Les Editions Lugdivine

logo